BlogCinémaDiCaprio retrouve Scorsese et incarnera un terrible tueur en série américain

DiCaprio retrouve Scorsese et incarnera un terrible tueur en série américain

Leonardo Dicaprio et Martin Scorsese reprennent leur prolifique collaboration. Cette fois l’acteur interprètera le rôle du docteur Henry Howard Holmes lors du prochain long-métrage dirigé par Scorcese. Ce psychopathe américain est connu pour être l’un des premiers tueurs en série aux méthodes « contemporaines ».

Dicaprio/Scorsese, un duo qui fonctionne parfaitement

scorsese dicaprio

Serait-ce l’année de la consécration pour Leonardo Dicaprio ? L’acteur à qui l’Oscar échappe depuis de nombreuses années pourrait enfin disposer d’un rôle à sa (dé)mesure. Pour cela il pourra compter sur les talents de son réalisateur fétiche, Martin Scorsese.

Le réalisateur emblématique a d’ailleurs dirigé Dicaprio à de nombreuses reprises, et les films fruits de ces collaborations se révèlent faire partie des classiques qui jalonnent la carrière de l’acteur. On peut citer par exemple Le Loup de Wall Street, Gangs of New York, Shutter Island ou encore Les Infiltrés.

Leonardo Dicaprio deviendra le temps du long-métrage l’inquiétant docteur Henry Howard Holmes, entré dans la légende des serial-killers les plus prolifiques du 19ème siècle. Pendant les années 1890, Holmes est l’assassin de probablement deux cents clients dans son hôtel de Chicago qu’il avait ouvert à l’occasion de l’Exposition universelle de 1893. Après sa condamnation, il a avoué 27 meurtres et, bien que seuls neuf ait été confirmés, il est estimé qu’il en aurait en réalité commis deux cents. Holmes est souvent considéré comme le premier tueur en série américain.

Le réalisateur américain sera donc chargé d’adapter le roman historique « Le Diable dans la ville blanche » d’Erik Larson.

En 2004, le cinéaste John Borowski avait réalisé le premier film documentaire centré sur la vie du serial-killer, documentaire intitulé « H. H. Holmes: America’s First Serial Killer« .

Howard Holmes et son « Château des Meurtres » ou le pitch parfait

henry howard hugues

Holmes achète un terrain à Chicago dans l’optique d’y faire construire son célèbre hôtel. Cet édifice haut de 3 étages ouvre pour l’Exposition Universelle de Chicago de 1893. Le rez de chaussée est un espace commercial comprenant plusieurs magasins ainsi qu’une pharmacie, tandis que les deux étages abritent les bureaux du serial-killer ainsi que plus de cent chambres sans fenêtres. Des escaliers ne menant nulle part, des portes s’ouvrant sur des murs de briques ou des couloirs labyrinthiques, voila de quoi se composent ces lieux étranges. Holmes a d’ailleurs changé plusieurs fois de constructeur afin qu’il soit le seul à connaître parfaitement la disposition des lieux.

Après la fin de la construction de l’hôtel, Holmes choisit ses victimes, principalement des femmes, parmi ses employés. Plusieurs d’entre eux avaient d’ailleurs été obligés de sortir leurs polices d’assurance-vie pour lesquels Holmes allait payer la prime et ainsi devenir le bénéficiaire. Ses victimes incluent aussi des amies de cœur, ainsi que des touristes qui venaient trouver refuge dans l’hôtel. Holmes les torture, puis les tue. Certaines des victimes sont enfermées dans des chambres insonorisées, munies de lignes de gaz, ce qui permet à leur assassin de les asphyxier à n’importe quel moment. D’autres victimes sont enfermées dans un énorme coffre-fort insonorisé, près de son bureau, où elles agonisaient et suffoquaient lentement.

Les corps des victimes sont directement jetés par une chute secrète vers le sous-sol où certains sont méticuleusement disséqués, écorchés, puis transformés en modèles de squelettes pour ensuite être vendus à des écoles de médecine. Holmes pratique aussi la crémation de certains corps, ou les place à des endroits servant à produire le cuir pour destruction. Holmes possède également deux fournaises géantes, ainsi que des bacs remplis d’acide, des bouteilles de différents poisons, et même un appareil de torture servant à étirer le corps humain. Via les connexions qu’il s’est faites durant ses études en médecine, il vend les squelettes et organes sans difficulté.

Enfin le rôle parfait pour l’acteur ?

dicaprio folie

Voici donc un rôle qui s’annonce particulièrement complexe à interpréter pour Leonardo Dicaprio. Connaissant l’acteur et la facilité déconcertante avec laquelle il se glisse dans la peau de ses personnages, il ne faut cependant pas trop s’inquiéter. On salive d’avance en imaginant toute la tension et la folie que l’on pourra lire dans son regard et on imagine qu’il prendra un malin plaisir à laisser parler son côté obscur.

Pour terminer, voici l’une des citations les plus célèbres du docteur HH Holmes qui pourrait bien devenir l’une des plus emblématiques de ce futur long-métrage promis à un brillant avenir. Il est d’ailleurs facile d’imaginer DiCaprio prononçant ces mots :

« Oui je suis né avec le diable en moi. Je suis né avec le mal pour parrain au dessus de mon berceau. Depuis ma venue au monde il ne m’a jamais quitté. »

On en frissonne d’avance et on attend de nouvelles informations au sujet de ce futur évènement avec impatience !

Publié le 11 août 2015 à 15:06, par :
Vic Rattlehead

Я пишу на русском языке, потому что я очень оригинально. Водка, сиськи, свобода.


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2020 | Tuxboard : concentré de news fraîches