Les paillettes dans le vagin, la nouvelle mode qui fait paniquer les médecins

La tendance licorne est allée trop loin. En effet, un site Web vend des capsules de paillettes vaginales. Une idée qui n’enthousiasme toutefois pas les gynécologues.

La vague licorne n’a pas fini de déferler. Après les nouilles licorne, les boissons licorne, les vêtements licorne, les pipes licorne, voici les paillettes du vagin licorne. Une entreprise appelée Pretty Woman Inc. a mis au point les Passion Dust Intimacy Capsules, des capsules que l’on insère dans le vagin une heure avant de faire l’amour. Au contact des sécrétions intimes, elles se dissolvent et libèrent des paillettes dans le vagin aromatisées, comme des petits bonbons.

Des paillettes au goût de bonbon

Les paillettes sont effectivement comestibles, car elles sont faites à base d’amidon de maïs, de poudre d’acacia (appelée aussi gomme arabique) et de stéarate de magnésium, le tout enveloppé dans des capsules en gélatine, pour lancer des drôles de fléchettes ?

Dans sa page FAQ, Pretty Woman Inc. explique que son produit a pour but de rendre le sexe (surtout oral) « plus amusant et agréable » pour les deux partenaires avec « des paillettes et un goût doux comme les bonbons. 

Le fabricant ajoute cependant qu’elles ne sont pas trop sucrées, mais « juste assez pour que votre amant sente que votre Yara (petit-papillon) ressemble à ce que tous les vagins doivent être : doux, agréable et magique ! »

Il semble que les paillettes du vagin aient trouvé leur public, puisque selon le site, le produit est actuellement en rupture de stock. Le compte Instagram promouvant les capsules a été retiré, le compte Twitter de la société est passé en mode privé, et sa page Facebook est actuellement indisponible.

Ces paillettes dans le vagin sont dangereuses pour la santé

Malgré un tel succès, les gynécologues voient d’un mauvais oeil cette nouvelle tendance. En effet, l’insertion de paillettes, même comestibles, dans le vagin, pourrait provoquer des infections.

Le Dr. Vanessa Mackay, porte-parole du Collège royal des obstétriciens et gynécologues (RCOG), a expliqué à The Independant que « le vagin est un environnement à l’équilibre délicat » peuplé par de bonnes bactéries « qui sont là pour le protéger« . De ce fait, selon la spécialiste, « si les femmes placent des objets étrangers dans leur vagin, elles risquent de perturber cet équilibre qui peut entraîner une infection, comme la vaginose bactérienne, du muguet, ainsi qu’une inflammation. » 

Les substances pointées du doigt sont particulièrement l’amidon et la gélatine qui risquent d’augmenter le Ph des sécrétions vaginales, et le sucre qui encouragerait la prolifération des champignons de type Candida, et de mauvaises bactéries.

Une position que partage le Dr. Jen Gunter, une gynécologue résidant au Canada. Selon elle, les paillettes peuvent également être irritantes, et entraîner une dermatite de contact.

En endommageant les bonnes bactéries vaginales, elles augmentent le risque de développer des infections et de contracter des MST.

De plus, elle a observé que les paillettes dans le vagin ne sont pas seulement une préoccupation pour les femmes, mais sont susceptibles d’affecter également les hommes.

Certes, certains pourraient apprécier de voir leur pénis « brillant comme si c’était un bâton magique en or de 24 carats« , comme le décrit Pretty Woman Inc., mais qui voudrait des paillettes jusque dans l’urètre ?

Tuxboard