BlogActusPleurer au travail n’est pas interdit, selon les experts il faut juste « gérer »

Pleurer au travail n’est pas interdit, selon les experts il faut juste « gérer »

Pleurer au travail est la dernière chose que vous souhaiteriez faire. Cela peut pourtant arriver étant donné que vous y passez la majorité de votre temps. Mais ce n’est pas grave car cela n’est pas interdit, plusieurs experts vous donne des conseils pour mieux gérer ces situations.

Même Sheryl Sandberg, chef de l’exploitation de Facebook et évangéliste Lean In, a avoué avoir déjà pleuré au travail et suggère même que ce sujet devienne moins un tabou sur le lieu de travail.

Elle déclare dans une interview dans le journal indien Mint « Je ne pense pas que nous sommes une personne à part du lundi au vendredi de 9h à 17h, et une autre les nuits et les week-ends. Je pense que nous sommes tous des êtres émotionnels et que nous sommes contraints à partager cette émotion au travail. »

Mais ce sentiment n’est pas toujours partagé par toutes les femmes. Selon une étude du livre d’Anne Kreamer, 41 pour cent des femmes ont pleuré au travail durant toute leur carrière, contre 9 pour cent des hommes.

Et Kreamer ajoute « En dépit des avantages physiologiques, les femmes qui pleurent au travail se sentent comme si elles avaient échoué à un test de féminisme tandis que les hommes se sentent mieux. »

Heureusement que pleurer en réaction à une situation personnelle émotionnellement lourde ou une altercation est généralement accepté et est compris par les collègues et les patrons », a déclaré à HuffPost Teresa Marzolph, fondatrice de Culture Engineered, un cabinet de conseil en capital humain à Phoenix.

Face à une telle situation, Chris Chris Edmonds, expert en ressources humaines et fondateur de The Purposeful Culture Group et d’autres experts partagent des conseils.

Que faire si vous êtes sur le point de pleurer au travail ? Et comment réagir si un de vos collègues pleure au bureau ?

Si vous avez besoin de pleurer au travail : Éloignez-vous de votre bureau.

Prenez un moment pour vous décharger de vos émotions. Certes, ce n’est pas toujours facile mais apprenez à gérer le temps et le lieu où vous relâchez vos émotions. « Une fois que vous vous sentirez moins lourd, revenez dans votre communauté et prenez part aux discussions. Essayez de vous confier, cela vous fera du bien. Passer tout votre temps à combattre vos larmes ne sert à rien, cela ne fera que vous pomper votre énergie».

« Si vous venez par exemple de vivre rupture très douloureuse ou une crise personnelle avec votre famille ou vos amis, essayez de reporter vos réunions ou conférences téléphoniques. Pensez à prendre un congé de quelques heures ou prenez votre journée. Prenez du temps pour vous car vous seul connaissez vos limites. » avance Lynn Taylor, un expert en milieu de travail.

« Si vous êtes une personne fragile de nature, anticipez les moments qui seront chargés en émotion comme les évaluations de performance par exemple ». « L’un des aspects les plus frustrants d’être émotionnellement réactif est que l’émotion limite souvent notre capacité à verbaliser nos sentiments et nos pensées. Cette frustration provoquera alors plus de larmes et créera un cercle vicieux, situation à éviter impérativement. La seule solution est de gérer et d’évacuer ».

Si un de vos collègues pleure au travail : Essayez de vous ranger à son humeur.

« Lui remonter le moral n’est pas très conseillé. Exprimez votre inquiétude sur un ton discret. Montrez-lui qu’il peut compter sur vous en lui proposant votre aide : Y a-t-il quelque chose que je puisse faire ? Ou tu veux te confier ? Tu veux que je reste ? Tu veux que je te laisse seule ? ». « Encore une fois, le ton est très important : restez discret et sincère. » a dit David R. Caruso, psychologue de gestion et co-auteur de The Emotionally Intelligent Manager.

Comment développer et utiliser les quatre compétences émotionnelles clés du leadership si vous êtes le patron ?

Respectez le besoin d’espace : Votre comportement face à votre collègue qui pleure au travail doit dépendre de votre relation.

« Si vous êtes proche de lui, prenez en compte ce qu’il souhaite, s’il a choisi de pleurer seul dans les toilettes, ne le dérangez pas. S’il avait besoin de compagnie, il vous aurait sûrement appelé. Pour l’aider à évacuer, invitez-le plutôt à déjeuner ou à passer du temps entre amis pour discuter ».

« Si vous êtes un patron ou un manager, adoptez une attitude compréhensive et sympathique. Formez vos collègues à ne pas avoir peur de se confier et à savoir s’écouter surtout si vous avez des collègues qui ont des problèmes de santé ou des problèmes financiers. Soyez une oreille attentive pour votre collaborateur durant ces moments de détresse émotionnelle ».

Publié le 16 avril 2018 à 8:12, par :
Grégory L.S.


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2018 | Tuxboard : concentré de news fraîches