BlogHigh-Tech/WebUn robot policier « humanoïde » engagé par les forces de l’ordre de Dubaï

Un robot policier « humanoïde » engagé par les forces de l’ordre de Dubaï

Il s’appelle Reem et il est le premier policier . Présenté le 22 mai par les forces de l’ordre de Dubaï, il a une mission bien définie.

robot-policier humanoïde

Le RoboCop de Dubaï a une mission très précise

Il n’arrêtera pas les méchants, il ne tirera pas sur les criminels et ne courra pas des heures après les bandits. Reem se contentera d’aider les touristes et habitants dans les centres commerciaux et pôles touristiques.

Développé par Pal Robotics, ce robot d’origine espagnole pèse 100 kg et mesure 1.70 m. Il est monté sur des roulettes qui lui permettent d’aller à 3.5 km/h. Pour plus de réalisme, il est équipé d’un képi.

Il parle arabe et anglais et peut répondre à des questions simples en fournissant des adresses de lieux ou services publics. Il recueille aussi les signalements de crime et délit et encaisse les amendes.

Obtenu pour la somme modique de 185 000 euros, Reem est extrêmement personnalisable. Avec ses capteurs sonore et vidéo il peut par exemple filmer ou photographier les passants. Les clichés sont alors transmis aux policiers de son genre. Doté d’une logiciel de reconnaissance faciale, les criminels pourraient ainsi être traqués.

En revanche, la société refuse catégoriquement à son robot, le port de l’arme et l’usage militaire. Sa création ne relève d’ailleurs pas d’une volonté des forces de . Certains de ces robots humanoïdes sont utilisés dans des banques.

Le policier-robot va se généraliser

robot-policier humanoïde

A Dubaï, d’ici 2030, 25 % des effectifs de seront des robots. Ils pourront alors effectuer la plupart des tâches d’un policier à l’accueil du commissariat.

L’idée des autorités locales est de pouvoir déployer les vrais policiers dans des zones où ils seraient d’avantage utiles.

Une tendance qui pourrait se généraliser puisqu’au Japon, un robot « shérif » suit les criminels pour faciliter les arrestations. Aux Etat-Unis, les robots-démineurs peuvent désarmer les suspects. Une question se pose donc : quand nous remplaceront-ils définitivement ?

Publié le 31 mai 2017 à 17:01, par :
Bélinda Cunat-Maudieu

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches