Noël 2018 "La Liste des cadeaux de Noël, pour hommes, femmes, les pulls et les pires cadeaux...

BlogActusPour ne pas se retrouver au chômage, évitez les 20 métiers suivants

Pour ne pas se retrouver au chômage, évitez les 20 métiers suivants

Trouver un emploi est un parcours, mais effectuer le bon choix constitue un tout autre sujet qui mérite une longue réflexion. En effet, à travers le diaporama qui suit, vous allez découvrir 20 métiers à éviter si vous ne voulez pas finir au chômage. Pour chaque travail, les opportunités sont différentes : certains affichent une grande facilité, pour d’autres cela se traduit par un parcours rude et presque impossible.

Qapa, une plateforme en ligne dédiée à la recherche d’emploi, a réalisé un classement des métiers où les offres se font rares. Cette étude s’est portée sur 450 000 offres postées sur le site de janvier 2017 à mai 2018. Pourtant, le marché de l’emploi a enregistré une baisse assez importante du taux de chômage. Mais la courbe est repartie en hausse au début du premier trimestre, soit +0,2 %. Donc si vous ne voulez pas vous retrouver au chômage, il vaudrait mieux pour vous éviter ces 20 métiers.

Journaliste : ce métier fait face à une grosse crise surtout au niveau de la pièce écrite.

Documentaliste : c’est un vrai parcours du combattant que de trouver une place de documentaliste et en sus, il faudra être bien plus apte à baigner dans le monde du numérique.

Employé de banque : une menace pèse actuellement sur ce métier selon le Syndicat national des banques

Imprimeur : la numérisation est sûrement l’un des facteurs qui poussent ce métier à disparaître peu à peu

Artiste : le secteur est vaste, mais dans tous les cas, ce n’est pas tout le monde qui peut en vivre correctement

Opérateur industrie textile : la robotisation a influencé le secteur du textile, qui n’a pas manqué de diminuer les mains d’œuvre pour remplacer les salariés par des robots

Psychologue : c’est un domaine où il est difficile de se lancer que ce soit dans pour ouvrir son propre cabinet ou intégrer une structure

Juriste d’entreprise : encadré par de nombreuses réglementations, il faut donc avoir du cran et surtout être patient pour obtenir un poste pour le peu qui est proposé

Poseur de panneaux solaire : bien que la protection de l’environnement est aujourd’hui très sollicitée, l’engouement des ménages a diminué considérablement

Formateur en langue : c’est un travail qui demande beaucoup de patience d’où le nombre assez restreint de poste à pourvoir

Assistant import-export : les postes vacants se font rares dans ce domaine

Chef de projet marketing : très sollicité dans les entreprises, ceux qui arrivent à décrocher un poste méritent une grande félicitation, car les places sont peu nombreuses.

Animateur socioculturel : même s’il peut intégrer diverses structures : maison de retraite, colonies de vacances, la crise de l’emploi n’a pas manqué de passer par là

Professeur d’EPS : l’excès de nombres de candidats fait qu’il y a plus de demandes que d’offres

Hôtesse de l’air et Stewart : les opportunités manquent cruellement dans ce secteur et la grève ne fait qu’empirer la situation

Architecte BTP : l’obtention de contrats est difficile chez les maîtres d’œuvre si bien que ceux qui y sont déjà choisissent même de se reconvertir

Couturier : avec trop de travail en charge, être couturier c’est oublier de compter les heures et même avec autant de tâches à faire, les opportunités sont restreintes

Chef de produit touristique : il voyage beaucoup et va à la recherche des endroits les plus attrayants, mais pour autant on y accède pas si facilement à ce , car il y a très peu d’offres

Chimiste : l’accès à ce travail est parsemé de difficulté

Hôtesse caissière : avec l’arrivée des caisses automatiques, leur nombre a largement diminué

Publié le 25 juin 2018 à 7:34, par :
malala

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2018 | Tuxboard : concentré de news fraîches