BlogHigh-Tech/WebLe Robo Air Taxi d’Uber dévoilé au CES 2018

Le Robo Air Taxi d’Uber dévoilé au CES 2018

Bell Helicopter a dévoilé la cabine de son taxi autonome futuriste à quatre places, sans hélices et ailes.

Longtemps connu comme l’émission de télévision, CES se branche dans des nouvelles directions nouvelles et va au-delà des voitures autonomes. Bell Helicopter, basé au Texas, fait ses débuts dans la cabine du taxi aérien auto-piloté qu’il prévoit de fournir à vers 2020.

Malgré le nom de la compagnie, le taxi aérien de Bell, qui n’a pas encore été nommé, ne sera pas un hélicoptère au sens traditionnel du terme. Comme un hélicoptère, il offrira un décollage et un atterrissage verticaux (VTOL), mais pour la majeure partie, ce taxi volera comme un avion traditionnel grâce à des ailes. Pour l’heure, la société n’a dévoilé que la cabine bien équipée. Le reste est encore tenu secret.

« Bell sait comment faire les pièces volantes », explique le directeur de l’innovation de la société, Scott Drennan. « Normalement, vous voyez une maquette de véhicule, puis vous ajoutez des cabines personnalisées et ainsi de suite. Sur celui-ci, nous montrons d’abord les cabines personnalisées, afin que nous puissions attirer de nouveaux clients ». Bell souligne également le confort dans son appareil qui peut accueillir quatre à cinq personnes.

Bell Helicopter

« Quand vous allez au marché avec un véhicule certifié, il est très probable qu’ils doivent être pilotés, et l’autonomie viendra ensuite », dit Drennan, faisant écho aux propres attentes d’ pour le marché. En dépit de la cabine démembrée sur le plancher de l’exposition, une version complète de l’engin existe déjà.

Elle est en phase de vols d’essai, dit Drennan, mais Bell a choisi de garder son design secret pour l’instant. « Nous faisons cela juste pour garder nos concurrents à distance », dit-il. Le concurrent potentiel le plus remarquable pour un tel engin est la Vahana de la division A3 d’Airbus, que la société a généreusement exhibée. Il dispose d’une paire d’ailes qui tournent jusqu’à 90 degrés pour le décollage et l’atterrissage et incliner vers l’avant pour le vol.

Bell pourrait aller dans plusieurs directions. «Nous ne dévoilons pas encore notre type, que ce soit le rotor basculant, l’inclinaison [aile], les ventilateurs inclinés», explique Drennan. Ce sera certainement plus simple que le véhicule VTOL le plus connu de Bell Helicopter, le V22 Osprey, un avion de l’armée américaine. Le taxi aérien de Bell aura probablement de petits moteurs électriques au lieu de géantes turbines à gaz rotatives et une turbine à gaz à l’intérieur.

Cependant, pour alimenter un générateur électrique, rendant l’engin comme une Chevrolet Volt dans le ciel. Contrairement à d’autres avions tout électriques, le taxi de Bell commencera probablement à fonctionner dans les années 2020 avec une conception hybride pour étendre la portée. « Nous croyons en un ensemble de capacités de mission plus large», explique Drennan. « Donc, au lieu de chiffres de 25 à 50 milles [portée], nous regardons plutôt vers 150 milles. » C’est une étape intermédiaire jusqu’à ce que les batteries s’améliorent et que le taxi soit déjà configuré pour la conversion. Enlever les réservoirs de carburant fera seulement de la place pour plus de capacité de la batterie.

Publié le 9 janvier 2018 à 13:21, par :
Harrison

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2018 | Tuxboard : concentré de news fraîches