Scan EAT, l’appareil d’un étudiant français qui détecte les pesticides dans les aliments

Alors que les députés ont interdit les néonicotinoïdes (famille de pesticides reconnus nocifs pour les abeilles) au mois de juin dernier, un étudiant français a inventé le Scan EAT, un appareil qui détecte les pesticides dans les aliments.

scan eat pesticides

Simon Bernard, étudiant de l’école nationale supérieure maritime (ENSM) au Havre, a remporté le projet « GreenTech » lancé par le ministère de l’Environnement. Le jeune homme a mis en place un dispositif capable de détecter rapidement et facilement les traces toxiques des produits nocifs pour la santé.

scan eat appareil

L’appareil, de la la taille d’une clé USB, fonctionne en émettant une lumière infrarouge qui va détecter la signature moléculaire de l’aliment. Les données sont ensuite enregistrées par un capteur et envoyées à l’utilisateur avec une application disponible sur smartphone.
Dans un entretien accordé à un journal local, l’étudiant déclare « qu’il est possible de retrouver des traces de pesticides jugés dangereux et interdits depuis longtemps en France. L’appareil pourrait les détecter et donner une indication du taux acceptable ou non ».

Les dernières publications
Tuxboard