Test du Galaxy Note 8 : un OVNI dans le monde des smartphones

Le Samsung Galaxy Note 8 est sans nul doute l’un voire le meilleur smartphone de cette année. Nous avons pu le tester pendant quelques jours et même si la concurrence, qui est passée dans la maitrise de la copie, s’intensifie, elle reste un cran derrière ce bijoux de technologie. Voici nos impressions.

Exit l’appareil à fondue ou allume cigare, Samsung a sérieusement corrigé le tir après le fiasco du Galaxy Note 7 et je ne vous parle pas de leur publicité exceptionnelle sur leurs ateliers de test des batteries qui prouve que cela les a touché et qu’il voulait réagir positivement suite à cet accident industriel.
Une boulette, ça, tout le monde peut en faire. Rien qu’à voir Google ces derniers jours avec son Pixel 2 dont l’écran flambe (littéralement) ou les batteries qui font gonfler des derniers iPhone 8 (si si !). Bref, personne n’est à l’abri, mais on demande aux constructeurs de réagir et c’est ce qu’a très bien fait le constructeur Sud-Coréen.

Déballage et sensations avec ce Note 8 dans les mains

La boite n’a rien de plus classique mais c’est l’intérieur qui nous intéresse. On sort le note 8 de son lit de repos et sous celui-ci, on découvre le chargeur ultra rapide « Fast Charging », un adaptateur USB-C / USB et un autre USB-C / Micro USB. Vous l’aurez compris, le Galaxy Note 8 est équipé de cette prise désormais universelle USB-C.

Ensuite, j’ai la bonne surpris de découvrir que les écouteurs prévu avec ce smartphone sont des AKG, et non ceux de la marque mère. Samsung avait racheté la marque Harman en novembre 2016 avec notamment cette marque hi-fi haut de gamme. Il s’agit pour ma part des meilleurs écouteurs (intra) livrés avec un smartphone. On pense enfin au consommateur qui utilise le kit main libre dès son achat avec des écouteurs de qualité.

Après avoir fait le tour des accessoires, je prends en main cette phablette. Avec cette taille imposante, ce n’est plus tout à fait le « smartphone classique » que j’utilisais auparavant. Je possède un Samsung S7 Edge et rien qu’en touchant ce nouveau smartphone, je me rend compte à quel point le mien est déjà à des années lumières du Note 8. Il est beaucoup moins incurvé sur les côtés pour une meilleure prise en main et la matière fait qu’il ne glisse pas natuellement.

Par contre, mais cela reste une évidence, si j’étais possesseur de ce note 8, je prendrai une coque dès son achat. Pourquoi ? Déjà pour éviter les traces de doigts qui restent très présentes (voir la photo ci-dessous), et pour la bonne raison que je n’ai pas envie de tenter le diable à d’espérer le voir se briser. Même si j’ai confiance en la marque, pour avoir fait tomber mes précédents smartphones des dizaines de fois sans aucune rayure (et merci aux petites coques en plastique pas chère), je ne prendrai pas le risque avec ce phone à près de 1000 euros. Et je me dis qu’avec ses 195 grammes (27g de plus que le Note 7), il peut peut-être plus facilement se casser. On reste dans des suppositions et je souhaite que cela n’arrive à personne !

On allume et on en prend plein les yeux

L’écran est magnifique, immense, si bien que même ma grande main de basketteur a du mal à parcourir tout l’écran avec mon pouce (taille du téléphone : 162.5 x 74.8 x 8.6 mm). On comprend qu’on est passé sur une phablette à ce moment-là.

Le processeur Exynos 8895 8 cœurs cadencé à 2.3 GHz aidé de 6 Go de RAM LPDDR4 pousse la bête à un rythme assez exceptionnel. Tout se charge super vite. J’ai même installé une centaine d’app, pour toutes les lancer en même temps et tester sa rapidité et rien à redire, le Note 8 possède une excellente gestion de la mémoire, tout en gardant sa rapidité d’exécution. Ce n’est peut être rien comparé à mon ancien S7 Edge, mais ces dixièmes de seconde au chargement semblent une éternité quand j’ai du abandonné ce Galaxy Note 8.
Jeux, vidéos, films, on en prend plein les yeux avec cette phablette à l’écran magnifique. Cet écran géant (6.3 pouces) Super AMOLED WQHD+ Infinity Display est une véritable prouesse technologique. Et en plus avec les lectures de vidéos HDR, c’est le paradis de la pupille !

Je découvre le stylet qui sort de son nid d’une simple pression. Ce n’est pas les bâtons du début des années 2000. On dispose avec ce stylet d’une véritable « souris pour smartphone », intelligente et qui permet de faire beaucoup de choses, grâce avec le bouton (le fameux clic droit de la souris ^^) placé sous votre pouce. On pourrait faire un article entier sur ce stylet et ses fonctions intéressantes, comme celle du « post-it » que l’on peut épingler sur l’écran de veille de l’appareil (voir la dernière photo de l’article). Une bonne idée d’utilisation comme ave la liste de courses par exemple.

Ce Note 8 a remplacé mon Reflex

Photographe amateur qui se déplace essentiellement avec son Canon 6D (auteur de toutes les photos du Note 8 de cette page), j’ai enfin trouvé un smartphone qui pouvait le remplacer. Ce double capteur 12 mégapixels Dual Pixel f/1.7 + 12 mégapixels Dual Pixel telephoto f/2.4 à l’arrière permet de réaliser des clichés somptueux, d’une netteté incroyable en plein jour. Il reste correct la nuit même si mon réflex est imbattable en mode nocturne. Ce Note 8 permet de se passer d’un très bon appareil photo toute la journée et que ce soit pour du rafale, ou sur une mise au point direct. On sent que Samsung progresse dans tous les domaines et propose une réelle alternative aux meilleurs smartphones photos tels que le LG G6 où le Huawei P10. Ce Note 8 possède une très bonne gestion des couleurs et une luminosité plus claire par rapport aux anciens modèles. Un des tous meilleurs smartphones photo de l’année, clairement !

Photos prises avec le Note 8

Mon avis sur ce Note 8

Vous en conviendrez qu’il est difficile de ne pas aimer le meilleur smartphone du moment. Sa finition exceptionnelle avec son écran qui en jette vraiment, ses performances incroyables en terme de puissance et en qualité photo font de ce Note 8 le meilleur smartphone que j’ai pu avoir dans les mains (pendant quelques jours).
J’ai cependant quelques regrets, notamment sur le lecteur d’empreinte à l’arrière qui n’est pas pratique (ou alors je m’en prends mal, c’est aussi possible…), mais ayant eu que des lecteurs d’empreintes à l’avant ces dernières années, je n’ai pas pu m’y habituer. L’autre déception, que j’ai précisé plus haut, c’est le côté salissant de cette version sombre « Noir Carbone ». Mais celle-ci s’effacera dès qu’on aura choisi une coque de protection. Sinon en restant très honnête, je ne vois pas d’autres défaut. C’est dire ses qualités…

Son prix est déjà en baisse

J’annonçais un prix de vente à 1000 euros dans cet article mais en regardant sur le net, on le trouve notamment à 831 euros (plus 10 euros de port sur Amazon) pour sa version 64 Go en doré et 858€ pour la version Noir Carbone (le modèle pour ce test). Je vous conseillerais de prendre un 64 Go (qui est le meilleur rapport) puisque vous pouvez ajouter une carte mémoire additionnelle et le tarif de ces cartes est extrêmement intéressant (environ 27 euros pour une 64 Go avec une excellente vitesse d’écriture, toujours chez Amazon).

Sur ce, je verse une petite larme après avoir rendu ce très beau smartphone.

Les dernières publications

2 réflexions au sujet de “Test du Galaxy Note 8 : un OVNI dans le monde des smartphones”

Laisser un commentaire

Tuxboard