BlogTests Jeux vidéoOn a testé Horizon : Zero Dawn sur PS4

On a testé Horizon : Zero Dawn sur PS4

Horizon : Zero Dawn fait partie des exclues majeures à destination de la console de Sony en ce début d’année 2017, et le soft s’affirme d’ores et déjà comme un succès critique et commercial. Découvrez notre verdict pour ce solide Action-RPG développé par le studio Guerrilla Games, responsable de la saga Killzone sur Playstation.

Le développement d’Horizon : Zero Dawn a débuté en 2011, mais il a fallu attendre l’E3 2015 pour que le jeu soit officiellement annoncé lors de la conférence de presse de Sony. Utilisant le moteur graphique de Killzone : Shadow Fall, précédent fait d’armes du studio néerlandais, Horizon a été scénarisé par John Gonzalez, qui avait écrit celui de Fallout : New Vegas avant de rejoindre Guerilla Games.

Une nouvelle licence déjà incontournable sur

Vous incarnez Aloy, une archère évoluant dans un monde post-post apocalyptique parcouru par d’improbables créatures mécaniques. Mille ans après notre ère, la civilisation humaine est à l’agonie, regroupée en tribus éparpillées. Les créatures robotiques l’ont quasiment réduite à néant, et notre héroïne cherche à lever le voile sur son propre passé et à découvrir les origines du monde qui l’entoure. Sa quête l’amènera à parcourir des environnements particulièrement variés, et à côtoyer des personnages et des créatures marquantes. Elle pourra même récupérer des ressources vitales sur ces dernières, comme le métal et l’électricité, et les pousser à se retourner contre leurs congénères de façon temporaire.

L’intrigue se construit autour des quêtes principales et de vos découvertes, et il serait bien difficile de rentrer dans les détails sans gâcher le plaisir que vous pourriez ressentir en la découvrant entièrement par vous même. Pour faire simple, suivre la trame principale vous permettra de comprendre les origines du monde d’Aloy et débouchera sur une conclusion étonnante, mais il vous faudra explorer le monde ouvert de fond en comble à la recherche de reliques du passé et réaliser les différentes quêtes secondaires (toutes scénarisées) pour lever le voile sur certaines zones d’ombre et mieux comprendre les tenants et aboutissants de votre folle aventure techno-primitive.

Un monde ouvert très réussi et un bestiaire varié

Horizon : Zero Dawn, est une réussite technique ET une réussite artistique. Les terres qu’il abrite s’avèrent vastes et extrêmement variées, et nombre de ses panoramas vous invitent à la contemplation et à la flânerie. Il s’agit certes d’un monde sauvage et hostile, parcouru par d’imposantes bestioles mécaniques, mais ses reliefs et ses différents environnements (parmi lesquels on retrouve des déserts, des forêts luxuriantes et des massifs montagneux enneigés) renforcent la portée de votre aventure. Dépaysement garanti !

Les créatures ne sont pas en reste et s’apparentent pour la plupart à des versions robotiques des dinosaures les plus connus. On retrouve donc des simili-diplodocus, tyrannosaures et stégosaures, qui évoluent souvent en troupeau et sont encadrés par des théropodes (appelés ici « veilleurs ») qui se chargent de donner l’alerte lorsqu’ils vous repèrent. Les différents biomes accueillent différentes espèces mécaniques, et il reste toujours plaisant d’en découvrir de nouvelles en arpentant des territoires jusqu’alors inexplorés. Comme nous le disions plus haut, Horizon est avant tout une aventure contemplative, et ce sentiment constant de découverte vous pousse à en savoir plus.

Chasse et infiltration

Une aventure contemplative certes, mais semée d’embuches. L’essentiel des combats se résume à la chasse des créatures qui peuplent les lieux, et ces dernières disposent de points faibles qui leur sont propres. Il vous faudra donc apprendre à maîtriser l’art délicat des esquives pour ne pas finir écrabouillé, utiliser vos différents types de flèches et de pièges à bon escient afin de parvenir à leur faire mordre la poussière, et adopter une approche stratégique en tirant avantage de la topographie des environnements et de vos divers pièges lorsqu’elles évolueront en troupeau.

Côté infiltration, on retrouve un système proche de celui que proposent les derniers volets en date des sagas d’aventure Tomb Raider et Uncharted : vous vous dissimulez dans les hautes herbes, et cela vous permet d’exécuter furtivement les humains et les créatures hostiles. Malheureusement, il est impossible de cacher les corps, et les choses deviennent particulièrement frustrantes lorsqu’un ennemi localise un cadavre alors que celui-ci se situe pourtant à bonne distance.

Combat et exploration

Le combat de mêlée se résume quant à lui à l’enchainement de roulades et de tirs précis pour profiter des points faibles des créatures robotiques. Archère émérite, Aloy peut ralentir le temps afin de décocher une flèche mortelle (une capacité nommée Concentration), et cette dernière a aussi accès à divers pièges qui lui permettent d’immobiliser les créatures. Enfin, cette dernière pourra, au fil de sa progression, apprendre à les contrôler de manière temporaire. Cela lui permettra par exemple de se déplacer plus rapidement, de créer une diversion, ou de les pousser à attaquer leurs semblables. Aloy se contrôle aisément et se déplace avec grâce et fluidité, ce qui vous offre une liberté de mouvement certaine.

Explorer le monde d’Horizon et réaliser les quêtes qu’il propose vous permet de faire évoluer votre arsenal, et la plupart des améliorations glanées se révèleront indispensables lors du dernier tiers du jeu. Il est aussi possible de développer les capacités d’Aloy via différents arbres de compétences, et cette approche RPG « light » vous permet d’adapter Aloy à votre façon de jouer. En plus des quêtes principales et secondaires que vous retrouvez généralement en arpentant les différents campements disséminés sur la carte, on retrouve aussi diverses activités optionnelles, parmi lesquelles on retrouve l’exploration de bunkers, le nettoyage de camps ennemis, et la possibilité de grimper sur la tête d’un simili-brachiosaure pour dévoiler de nouveaux détails sur votre carte (à la manière de Far Cry et Assassin’s Creed).

Le point sur la technique

Qui dit exclu Sony, dit bien souvent claque visuelle, et Horizon ne déroge pas à la règle. Le studio Guerrilla a réalisé un sacré boulot en reprenant le moteur de Killzone : Shadow Fall (sorti tout de même fin 2013), et en l’améliorant afin de le pousser dans ses derniers retranchements. Horizon : Zero Dawn fait sans conteste partie des plus beaux titres tournant sur , tout en se payant le luxe de nous proposer un monde ouvert vaste et vivant.

Les environnements sont riches, les textures fines, et les différents effets de lumière particulièrement maîtrisés. Pour ne rien gâcher, l’usage de couleurs vives et chatoyantes (sachant qu’un mode HDR est disponible sur Playstation 4 Pro) décuplent la profondeur des différents panoramas dispensés et vous immergent dans son étrange univers. Le cycle jour/nuit reste un modèle du genre, et les différents effets météorologiques, comme la brume et les précipitations, sont particulièrement bien rendus. On dénote certes quelques petits problèmes de clipping et des animations faciales assez sommaires, mais l’absence de temps de chargement nous fait vite oublier ces petites errances techniques.

Conclusion

Horizon : Zero Dawn est un must-have pour tout possesseur de PS4. Les aventures d’Aloy s’avèrent dépaysantes et prenantes, et c’est un véritable plaisir d’arpenter ces terres sauvages et hostiles, peuplées d’étranges créatures, en la contrôlant. En abordant des thèmes aussi profonds qu’originaux, cet Action-RPG plutôt classique dans la forme parvient à nous proposer une expérience unique et surtout marquante. Il s’agit assurément d’une belle réussite qui se hisse sans problème aux côtés des ténors du genre.

Notre note de Horizon : Zero Dawn : 8/10

Publié le 10 mars 2017 à 13:56, par :
Vic Rattlehead

Я пишу на русском языке, потому что я очень оригинально. Водка, сиськи, свобода.

loading...
Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2020 | Tuxboard : concentré de news fraîches