Bouteilles de vin les plus chères du monde

Les spiritueux, objets de convoitises

Les alcools, vins, champagnes et autres ne cessent de voir leur côte s’envoler, en France, comme ailleurs dans le monde. L’Asie réclame aujourd’hui sa part de luxe à la française, une aubaine pour les exportations françaises.

 Le Champagne, l’or de France

Le Champagne, qui tire son nom de cette petite région française et pourtant connu partout dans le monde. C’est la boisson synonyme de luxe à la française.  Que ce soit pour fêter un évènement particulier, sur un podium sportif ou pour magnifier une réception, le champagne reste la boisson de référence. Depuis des siècles, le vignobles champenois ne cesse de ravir les amateurs de ce vin pétillant dont les arômes si particuliers sont paraît-il le fruit d’un savoir faire unique au monde. N’attendez plus pour commander votre champagne premier cru !

Le luxe à la française

Les spiritueux français restent très demandés partout dans le monde. Les noms mythiques : cognac, calvados, champagne, etc. sont autant de références inégalées qui savent régaler les palais des amoureux de la vie. Leur côte reste forte et c’est aujourd’hui un secteur, ambassadeur du luxe à la française, qui ne connaît la crise et qui exporte le plus gros de sa production à l’étranger.


Une bouteille de vin blanc a été vendue récemment 85.000 euros. Il s’agit d’un vin blanc, un Bordeaux du Château d’Yquem de 1811, qui devient la bouteille de vin blanc la plus chère au monde. Cette bouteille de 200 ans a été achetée par Christian Vanneque, pour son nouveau restaurant à Bali ou elle sera exposée.

Contrairement aux vins rouges, les vins blancs se détériorent avec le temps, sauf celui du Château d’Yquem qui a la chance de grandir près de Sauternes sans oublier la quantité de sucres résiduels qui empêche le vin de se détériorer avec à l’acidité des raisins.
Le précédent record fût de 41.000 euros pour une bouteille du … Château d’Yquem Sauternes de 1787.

Chez les vins les plus chers du monde, le Cheval-Blanc de 1947 truste la première place avec une vente à 224.000 euros (304.375 dollars) lors d’une vente chez Christie’s de Genève en novembre 2010.
La bouteille n’est pas comme les autres puisqu’il s’agit d’une Impérial, une bouteille de 6 litres, la seule bouteille de format Impérial connue pour ce millésime Saint-Emilion.
Une bouteille, qui selon les experts, peut être encore conservée 50 ans.

Côté champagne, le plus cher du monde est le Heidsieck 1907, non pas pour sa qualité extrême mais parce que ces bouteilles ont mis plus de 80 ans pour arriver à destination. Partis de la Champagne, du vignoble de Charles Heidsieck vers la Russie de la famille impériale Russe en 1916. Mais un bateau ayant chaviré en Finlande perdit la marchandise. Elle fut retrouvée en 1997 et les 200 bouteilles vendues 275.000 dollars de sont désormais débouchées au Ritz-Carlton de Moscou.

Ces valeurs n’ont rien à voir avec les extrêmes que l’on peut connaitre dans les bouteilles d’alcool. La bouteille d’alcool la plus chère du monde, tout genre confondue, est un cognac, un élixir du roi Henri IV, le Dudognon Héritage HENRI IV à 2 millions de dollars (1,4 millions d’euros) grâce à la bouteille en or (24 carats) et ses 6.500 diamants.

Voila, vous avez quatre nouvelles idées de cadeaux de luxe !

12 réflexions au sujet de “Bouteilles de vin les plus chères du monde”

  1. Il m’en fallait justement une pour faire cuire des moules…
    Je peux la trouver au SuperU à côté de chez moi?

  2. La bouteille de champagne la plus chère du monde c’est une Veuve Clicquot de 1780 vendu aux enchères à 30 000 euro, il me semble au bénéfice d’une association caritative. Ces bouteilles avaient été retrouvé en 2010 dans la Baltique.

  3. iLS ONT RIEN A FAIRE, ils font grave pitier ses pauvre nase. jusqu’à 1millions pour une bouteille d’alcool ou de vin la vie ils ont rien a faire avec leurs argents et dire qu’iya dans des pays étranger qui meur de faim . Honte a vous

  4. En parlant de Super U, j’ai eu l’occasion d’y trouver le plus grands nombres de grands crus qu’il m’ait été permis de voir : des caisses de Cheval Blanc, de Pétrus, d’Yquem, de Mouton Rothschild, de Margaux, de Don Pérignon, etc… posées à même le sol.
    Et rangés dans une armoire-cave de grands millésimes de tous ces châteaux ! Oui dans un SUPER U… celui de Saint-Barthélemy !
    Petite précision, tous ces vins étaient vendus sans aucune taxe comme tous les alcools sur l’île !

Les commentaires sont fermés.

Tuxboard