Constantine, retour sur un début de saison mouvementé

Le 24 octobre dernier débutait l’une des adaptations les plus attendues de la saison 2014-2015. Après Gotham, Flash, c’était au comic Hellblazer d’être adapté en série TV. Hellblazer, c’est l’histoire de John Constantine, un détective anglais. Anti-héros antipathique, il trompe la mort et combat « les forces du mal » comme diraient les soeurs Halliwell. Créés par le grand Alan Moore (V for Vendetta, Watchmen), les comics sont publiés chez Vertigo, la branche « adulte » de DC Comics. On vous passe les détails, les comics valent réellement la peine d’être lus.

constantine NBC Promo

Avec comme producteur délégué David S. Goyer (Réalisateur de X-Men Origins, scénariste et auteur de Man of Steel) la série semblait pouvoir répondre à toutes nos attentes. De plus, le synopsis est assez appétissant :

 Les aventures de John Constantine, extralucide anticonformiste et torturé, à la poursuite des anges et des démons qui hantent les rues de New York. Accompagné de Liv, une jeune femme dont il a bien connu le père et qui a hérité de son don pour voir les morts, il essaye de faire régner la paix là où le mal veut s’installer.

Pourtant, la série a reçus un accueil mitigé. Les audiences du premier épisode étaient moyennement bonnes (4,28 million de téléspectateurs), mais les critiques, elles, ont fusé : un épisode bâclé, brouillon, des personnages et univers trop différents de ce que l’on imaginait. Le second épisode a attiré 3,06 millions de téléspectateurs, et le troisième 3,01 millions.

Il est rare de voir une adaptation coller stricto-sensu à l’oeuvre dont elle est tirée. Il y a différentes raisons à cela : Il faut plaire au spectateur ciblé par la chaîne, coller au format de la série, adapter l’oeuvre aux lois en vigueurs, répondre aux demandes de la chaîne… Ces deux derniers point sont certainement les plus compliqués à respecter pour des auteurs de série. On censure, on coupe ou montage ou on ne tourne pas des scènes de sexe, d’abus d’alcool, ou dans notre cas, la cigarette. Èh oui, Constantine (Matt Ryan) est un fumeur invétéré, dans les comics du moins. Les premiers épisodes manquent de nicotine et pour cause : NBC tenait à ce qu’aucune cigarette n’apparaisse à l’écran. Neil Marshall le réalisateur et producteur de la série a toute fois tenue à ce que l’addiction du personnage soit visible à l’écran. Conséquence : une cigarette en bas à gauche de l’écran qui se consume dans un cendrier et un peu de fumée grise dans le fond.

Plus qu’une histoire de nicotine, le problème concerne le respect de l’oeuvre d’Alan Moore : la cigarette fait partie de l’histoire du personnage. La bataille a fait rage (oui, j’en rajoute un peu) et le bilan vient de tomber : les dernières photos de l’épisode 5 mettent en scène un John Constantine cigarette en main. Les fans, les créateurs et scénaristes du show (et l’industrie du tabac) ont gagné. Daniel Cérone, le co-créateur du show a même tenu à rassurer les spectateurs sur toute cette histoire :

 

« Soyez Patients, John fumera dans cet épisode. Il l’a fait et le fera dans tous les épisodes. »     Constantine - Season 1 

L’autre erreur de ce début de saison aura été le pilot : l’introduction de Liv (la pote du détective jouée par Lucy Griffiths) dans le pilote n’est en soit, pas une mauvaise idée, mais centrer toute l’intrigue autour d’elle était un peu prématuré étant donné que le personnage et l’actrice disparaissent dès la fin de l’épisode 1. Des personnages supprimés, des acteurs remplacés, c’est récurant dans le monde des séries, de surcroît après l’épisode pilote. Cela n’apporte pas de négatif au show, au contraire : l’actrice ne semblait pas vraiment correspondre au rôle, la remplacer par Zed (Angelica Celaya) originellement présente dans le comic book, permet un « retour au source » et un plus grand respect de l’oeuvre de Moore. Le problème est que le départ du personnage a été très mal traité par les auteurs de la série. En effet, à cause d’un manque de budget, il n’était pas question pour les créateurs ou pour la chaîne de retourner l’épisode 1 en entier. Ils ont donc pris le parti de ne changer que quelques scènes dont la scène finale durant laquelle on voit Liv faire le choix de quitter John (oui, on s’appelle par nos prénoms), et Zed faire surface. En résumé, le premier épisode de Constantine, traite d’un personnage que l’on ne reverra pas, une mauvaise façon de poser les bases d’un univers aussi vaste que celui de Hellblazer.

On a ajouté Zed parce qu’elle est beaucoup plus dynamique que le personnage de Liv. Elle a d’énormes pouvoirs psychiques, et un passé secret.

casting Constantine

Un mauvais début, certes, mais ceux d’entre vous qui ont fait l’effort de s’accrocher ont pu noter une nette amélioration du show. Le personnage de Zed s’intègre très bien à la série, le duo fonctionne et l’histoire devient intéressante.
De plus, de nombreuses apparitions de personnages DC sont prévues pour la série, de quoi titiller la curiosité des fans.

Et justement, voilà de quoi nous faire rêver : Jim Corrigan va faire son apparition dans la série. Jim Corrigan est un personnage de DC que vous connaissez certainement mieux sous le nom « The spectre ». Interprété par Emmett Scanlan (In The Flesh) , il fera son apparition dans l’épisode 5 de la série « Danse Vaudou ».

Constantine - Season 1

Ces dernières semaines, la rumeur d’une annulation de la série tv courrait sur la toile. Chose logique au vu des audiences du début de saison.

Daniel Cerone à tenu à mettre les choses au clair :

J’ai lu des Tweets disant que Constantine avait été annulée. En tant que créateur, je vous assure que rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité.

Et sinon, le trailer de l’épisode 5 :

Tuxboard