Des empreintes d’un dinosaure géant, « Kayentapus ambrokholohali », ont été découvertes par les scientifiques

Pas plus tard que cette semaine, les scientifiques d’une équipe internationale de paléontologue ont publié une découverte dans Plos One, une revue américaine. Il s’agit d’un fossile d’un dinosaure géant, une espèce très rare.

Un dinosaure énorme, un espèce unique

Des  empreintes de pattes avec trois orteils, fossilisés ont été découverts par les paléontologues spécialistes. D’après eux, il s’agit d’un dinosaure carnassier géant qui vivait  dans le sud de l’Afrique il y a deux cent millions d’années de cela.

Parmi les différents théropodes découverts en Afrique jusqu’à présent, celui-ci est le plus grand. La taille de ses pieds avec  57 cm de longueur et 50 cm de largeur laisse croire qu’il mesurerait dans les 9m de long selon ces chercheurs, avec un niveau de hanche de 3 m.

Selon les propos de plusieurs scientifiques, notamment ceux provenant du Cap en Afrique, du de Manchester ainsi que de Sao Paulo au Brésil, sa taille serait 4 fois plus grande que celui d’un lion.

Nommé « Kayentapus ambrokholohali », cet espèce appartient à la famille des dinosaures dits méga-théropodes » mais aussi des bipèdes géants à l’exemple du Tyrannosaure rex. Ce dernier est une espèce très longue de 12 m également et qui vivait autrefois en Amérique.

Les traces de pieds fossilisées de ce dinosaure ont été découvertes sur une couche géologique  très ancienne  qui date de plus de 200 millions d’années. Auparavant, une rivière circulait sur les lieux comme en témoignent les craquements apparaissant suite au dessèchement du sol.

C’est selon les scientifiques la première preuve qui leur permet de confirmer la présence d’un dinosaure de très grande taille sur les lieux. Ces derniers étaient normalement un lieu de vie pour les dinosaures omnivores, carnivores mais aussi herbivores.

Les données ont été mises à jour grâce à cette découverte

Cette découverte a également permis aux scientifiques de confirmer certaines hypothèses et d’apporter des informations complémentaires sur des sujets flous. Vu l’âge des fossiles, la découverte permet de confirmer que les dinosaures énormes  existaient déjà au début du jurassique, contrairement à ce que les scientifiques pensaient.

D’après leur hypothèse, ce n’est qu’au crétacé que les théropodes géants existaient, selon leur recherche. Les fossiles et empreintes découverts jusque-là dataient au maximum de 145 millions d’années.

Cette découverte leur a donc permis d’apporter plus d’éclaircissement, notamment sur l’existence de cette espèce dès le jurassique. D’après la chercheuse à l’Université du Cap, Lara Sciscio, cela permettra d’avancer que cette espèce énorme vivait déjà au jurassique dans le Gondwana. Ce dernier, n’est autre que le grand continent qui s’est séparé, ayant donné naissance à l’Afrique et d’autres continents.

Elle a également souligné qu’il est rare de trouver de telles empreintes. Ces derniers n’ont été retrouvés que dans un seul autre endroit, en Pologne.

Les dernières publications

Laisser un commentaire

Tuxboard