BlogFoodSelon une étude, le fromage serait aussi addictif que la drogue

Selon une étude, le fromage serait aussi addictif que la drogue

Une nouvelle étude menée par l’Université du Michigan a démontré que la était l’aliment le plus addictif au monde, en raison du qu’elle contient.

La est un plat savoureux auquel on a beaucoup de mal à résister. Mais quand ce péché mignon devient obsessionnel, attention, il s’agit peut-être d’une  !

C’est ce qui ressort d’une récente étude menée par des chercheurs de l’Université du Michigan, et publiée par la US Library of Medecine, qui ont demandé à 500 étudiants de remplir un questionnaire selon l’échelle Yale Food Addiction Scale – conçue pour déterminer les dépendances alimentaires. Les résultats ont démontré que la pizza était, de loin, l’aliment le plus addictif.

Comment expliquer l’ à la pizza ?

Certes, la pizza est universellement très appréciée pour son goût délicieux et onctueux, mais cette passion a aussi une explication scientifique.

Elle regorge d’ingrédients qui excitent le cerveau comme le sucre, présent dans la sauce tomate et la croûte, et surtout le . En effet, comme tous les produits laitiers, il contient une protéine appelée caséine. Pendant la digestion, cette substance libère des opiacées appelées casomorphines, qui activent les récepteurs de la dopamine liés à l’accoutumance – à l’instar de la , du tabac et de l’alcool.

Les scientifiques ont particulièrement constaté que plus un aliment est transformé et gras, plus il crée un comportement de dépendance alimentaire. Ceci pourrait expliquer le succès des nourritures fast-food malgré les nombreuses mises en garde sur leur dangerosité. A contrario, les aliments sains comme le riz brun et le saumon ne créent aucune addiction.

Toutefois, pas de panique si vous êtes irrémédiablement accro ! Une étude effectuée par l’université A&M du Texas a affirmé que le fromage permettait de prolonger l’espérance de vie de 25%. En effet, tout comme le sperme, il renferme de la spermidine. Cette molécule empêcherait la prolifération des cellules cancéreuses, ainsi que la dégénérescence des tissus.

De plus, en début d’année, des recherches réalisées par l’Université d’Aarhus au Danemark ont également établi que le fromage réduisait les troubles cardiovasculaires. Les Français, qui mangent 23,9 kg de fromage par an, ont encore de beaux jours devant eux !

Publié le 3 avril 2018 à 7:47, par :
Emma Renaux

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches