Jardin : comment bien protéger son potager ?

Avoir un potager quelle que soit sa taille, c’est pouvoir déguster des produits frais et bios. C’est également un moyen pour embellir son jardin. Mais, on peut vite s’apercevoir que le potager est aussi le cible de plusieurs agresseurs dont les nuisibles, les intempéries, les animaux, etc. Il devient alors indispensable de trouver des moyens ou des techniques permettant de le protéger. Voici quelques idées pouvant aider à optimiser la protection de son potager.

Protéger le potager contre les intempéries

Trop de pluie, de la neige, trop de vent ou encore trop de soleil, tout cela peut nuire au potager et tuer les plantes. Il est alors nécessaire de construire des abris permettant de limiter, voire d’éviter les dégâts.

Pour ce faire, il est possible d’opter pour les carrés de potager et les tunnels maraichers mobiles. Ces équipements permettent de mettre en place des protections rapprochées pour toutes les plantes. Ils sont à mettre sur toutes les zones de cultures et cela, quel que soit le type de plantes qui s’y trouve. Avec les tunnels maraichers mobiles, il est possible de les déplacer ou de les ôter en fonction des besoins.

Protéger le potager contre les nuisibles

Les plantes du jardin sont les principales cibles des insectes comme les limaces, les escargots, les tiques, les pucerons, mais également des animaux plus gros comme les oiseaux, les rats, les écureuils et même les animaux domestiques.

Pour les parasites, il y a plusieurs moyens naturels et bios qui permettent de les éliminer comme l’usage des coccinelles. En effet, ces petites bêtes se nourrissent des nuisibles comme les pucerons. Il est possible d’en acheter dans des magasins spécifiques.

L’usage de plantes anti-nuisibles comme l’ail et les pétunias est également une alternative intéressante. Ce sont des véritables répulsifs pour les nuisibles. Pour les animaux plus grands, il est possible d’utiliser des répulsifs comme l’ultrason, les haies ou encore les épouvantails.

Protéger le potager contre les mauvaises herbes

Les mauvaises herbes sont incontournables dans le jardin. Pour les éradiquer, il y a plusieurs techniques possibles. Le désherbage en est une. Pour ce faire, on peut se servir d’outils ou d’équipement particulier.

Il est aussi possible de le faire à la main. Cette seconde option est plus pénible et prend plus de temps, mais elle est plus efficace et plus précise. Elle permet aussi de mieux préserver les plantes.

L’utilisation de produits est aussi une autre alternative à considérer. Autant que possible, il faut utiliser des produits naturels pour obtenir un potager bio. Comme désherbant naturel, on peut utiliser du vinaigre blanc, du sel et de l’eau. L’eau de cuisson des pommes de terre ou encore le bicarbonate de soude et des huiles essentielles comme celle du basilic sont également efficaces.

Ce qu’on doit savoir d’autres pour protéger son potager

Outre les éléments déjà cités qui peuvent détruire le potager, il y a d’autres informations à connaître pour protéger le potager. La suppression des produits chimiques en fait partie. En effet, en plus d’être dangereux pour la santé, les produits chimiques utilisés à la longue peuvent aussi finir par détruire le sol et le rendre non fertile. Leur usage doit donc être évité au profit des produits naturels divers.

Il faut aussi noter que la création d’un potager nécessite une bonne connaissance de la biodiversité. Il s’agit de mettre en place une diversité qui permet l’équilibre pour l’environnement.

Comme dans la nature, tout est interdépendant, dans son potager, il faut donc bien choisir les éléments qui cohabitent bien ensemble. Pour ce faire, le choix des plantes est primordial. Il existe des plantes qui ne peuvent pas cohabiter et d’autres qui sont parfaites côte à côte.

La bonne association des plantes permet d’avoir un potager qui se porte bien. Voici alors quelques exemples des plantes qui peuvent aller ensemble et des exemples de celles qui ne doivent pas voisiner.

Les bonnes associations :

  • L’ail est bien avec les fraises, les pommes de terre, les carottes, les tomates et les pissenlits.
  • Les betteraves sont parfaites avec les oignons, les coriandres, les choux et les céleris.
  • Les laitues cohabitent bien avec les carottes, les haricots, les navets et les betteraves.
  • Les poireaux sont bien avec les asperges, les carottes, les fraises et les céleris.
  • Les radis doivent se trouver avec les fèves, les pois, les courgettes et les courges.

Les mauvaises combinaisons :

  • La famille des pois, haricots et fèves ne peuvent pas cohabiter avec la famille des oignons, échalotes, ail et poireaux.
  • Les concombres et les courgettes ou les tomates ne doivent pas se trouver ensemble.
  • Les betteraves produisent des substances qui ne sont pas bonnes pour les épinards.
  • La menthe et les carottes ne peuvent pas cohabiter ensemble.
  • Les plantes dont les oignons et les choux et les tomates et les pommes de terre se concurrencent.
  • Les différentes variétés de choux doivent se trouver dans des serres séparées ou des bacs qui s’éloignent.
Les dernières publications
Tuxboard