La troublante théorie d’un physicien quant à l’absence de contact extraterrestre

Depuis plusieurs années, l’homme est à la recherche de l’existence d’autres formes de vie en envoyant des messages à travers l’univers. Cependant, il est possible que l’absence de contact extraterrestre soit basée sur une étrange théorie.

Pourquoi nous ne voyons jamais d’extraterrestres ?

Pour comprendre la théorie du physicien Russe Alexander Berezin, il est essentiel de comprendre le paradoxe de Fermi. Celui-ci se base sur le manque de succès de la recherche de signaux extraterrestres intelligents. Cela, sachant que la galaxie compte plusieurs centaines de milliards de planètes.

Afin de répondre à cette anomalie scientifique, Alexander Berezin a élaboré sa propre explication. Il travaille au sein de l’Université nationale de recherche de la technologie électronique (MIET).

En effet, plusieurs théories sont nées du mystère qui entoure l’absence de contact extraterrestre. Mais les théories n’étaient pas satisfaisantes ou ont fait l’objet de réponses très farfelues.

Selon Berezin, les raisons qui expliquent le paradoxe de fermi sont trop souvent restrictives de la vie extraterrestre. Alors que ce dernier pourrait être des organismes biologiques ou des robots. Pour le scientifique il est donc important de prendre en compte la probabilité qu’une autre forme de vie soit observable à distance dans l’espace.

Une théorie particulièrement sordide

En partant de cette observation, le physicien en vient à proposer sa propre solution sinistre au célèbre paradoxe. Cela signifie que l’humanité devra affronter un avenir particulièrement sombre.

Pour le physicien, la première forme de vie capable de maîtriser le voyage interplanétaire serait amenée à massacrer toutes les autres. Un événement faisant suite à un élan colonisateur. Toutefois, cette destruction, pourrait même ne pas être volontaire.

Berezin compare en fait ce phénomène à une équipe de construction détruisant une fourmilière pour construire un immeuble.

Dans sa théorie, le scientifique explique que l’homme n’est pas la fourmi. L’homme se trouve plutôt à la place de l’équipe de construction. C’est-à-dire que les humains seraient en fait les futurs colonisateurs.

Le pire dans cette théorie, c’est que l’idée de destruction se fait de façon inconsciente. Au regard de l’effroyabilité de cette hypothèse, le scientifique Russe avoue lui-même qu’il espère avoir tort.

Finalement, les hommes sont peut-être les gagnants d’une course mortelle à laquelle ils participent sans même le savoir.

Laisser un commentaire

Tuxboard