Larmes observées au microscope, une découverte troublante !

Désignant souvent un état de tristesse, désespoir, de douleur ou même dans d’autres circonstances, un état émotionnel (joie, rire, rage, …), les larmes se présentent sous forme de gouttes et coulent le long des joues. Qu’il s’agisse de larmes de joie ou de tristesse, on peut penser qu’elles sont toutes identiques. En réalité, non !

Pour nous montrer à quel point les larmes de joie et de douleur sont différentes, Rose-Lynn Fisher a réalisé une expérience quelque peu troublante, celle d’analyser les larmes avec un microscope.  Lors de son étude portant le nom de « La Topographie des larmes », cette femme a analysé plus de 100 larmes différentes et en est venue à constater que celles de base (celles produites par notre corps pour lubrifier les yeux) sont bel et bien différentes des larmes qui coulent lorsque nous coupons des oignons par exemple.

Bien évidemment, d’autres choses ont été trouvées, comme le fait que les larmes dû à des fous rire, les larmes de tristesse, les larmes de désespoir et autres, sont toutes différentes les une des autres.

Larmes de fou rire

Larmes de soulagement

Larmes de chagrin

Larmes provoquées par des oignons

Larmes de base (pour humidifier l’œil)

Larmes de changement

Larmes d’espoir

Larmes d’exaltation

Larmes de bonheur

Larmes de nostalgie

Au travers de cette étude, Rose-Lynn Fisher est parvenue à en déduire qu’il existe 3 types de larmes : de base, réflexes et psychiques (déclenchées par des émotions). Toutes les larmes contiennent des substances différentes, c’est la raison pour laquelle elles ne se ressemblent pas une fois observées au microscope.

On peut dire tout de même que cela reste très original comme étude et que le résultat est vraiment troublant !

Les dernières publications
Tuxboard