BlogLifestyleLes femmes éprouveraient plus de plaisir à faire l’amour entre elles…qu’avec des hommes

Les femmes éprouveraient plus de plaisir à faire l’amour entre elles…qu’avec des hommes

Désolé Messieurs, mais une étude a révélé que vous n’êtes pas les meilleurs sous la couette. En effet, les femmes auraient plus de chances d’atteindre l’ lors d’un rapport sexuel lesbien.

Pour arriver à ce constat, les chercheurs ont interrogé 2300 femmes âgées de 18 à 65 ans, en provenance du monde entier. Les résultats du sondage ont démontré que les femmes qui couchent avec d’autres femmes peuvent avoir jusqu’à 55 orgasmes par mois.

En revanche, les femmes qui ont eu des relations hétérosexuelles n’ont atteint le paroxysme du plaisir que 7 fois en un mois. Ceci, bien que les couples hétérosexuels aient des rapports sexuels en moyenne 16 fois par mois, et les couples lesbiens seulement 10.

Des observations corroborées par des recherches menées par l’Université Chapman, en Indiana, et l’Institut Kinsey, qui suggèrent qu’uniquement 33% des femmes hétérosexuelles parviennent à la jouissance lorsqu’elles font l’amour, contre 75% pour les hommes. Des résultats qui, on le craint, sont susceptibles de décontenancer quelques mâles alpha.

Rassurez-vous Messieurs, les experts ont toutefois offert quelques conseils afin de vous aider à rectifier le tir.

Le Dr Kristen Jozkowski, de l’Université de l’Arkansas, a déclaré au Sun :

« [Le sexe avec d’autres femmes] est extrêmement diversifié.

Le sexe qui comprend un comportement sexuel plus varié déclenche chez les femmes plus d’orgasmes.

Par conséquent, le sexe dont les préliminaires durent un peu plus longtemps, et qui n’est pas prompt à l’acte de pénétration, est plus que susceptible de se terminer par un pour une femme. »

Rebecca Dakin, l’auteur de 101 Sex Tips, remarque également :

« Les hommes s’excitent beaucoup, et passent rapidement à la pénétration. Une femme a besoin d’au moins 45 minutes de préliminaires avant les rapports sexuels. »

Évidemment, il ne s’agit pas, ici, d’un jugement critique sur les prouesses sexuelles des hommes en général, ou de suggérer que les femmes lesbiennes ou bisexuelles détiennent une sorte de pouvoir sexuel phénoménal.

Tout cela signifie simplement que pour qu’une femme atteigne l’orgasme, la pénétration ne suffit pas. La stimulation clitoridienne, le sexe oral, les caresses et les mots tendres sont des préliminaires passionnants, qui sont tous d’une importance capitale pour faire monter et durer le plaisir. Et surtout, ajouter à l’acte d’amour une bonne dose de créativité et de fantaisie.

Publié le 20 mars 2018 à 8:04, par :
Emma Renaux

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches