Ces cinq métiers anciens qui sont toujours d’actualité

Ce sont des métiers séculaires, qui se transmettent de génération en génération, et font partie du patrimoine national. On pensait toutefois qu’ils avaient disparu, classés dans les livres d’histoire.

A l’instar des barbiers, des cireurs de chaussures ou encore des ramoneurs, ils sont pourtant toujours présents. Ils ont réussi à faire de la résistance dans notre société si moderne, et mieux, ils sont dans un secteur qui recrute régulièrement !

Le coordonnier

Le coordonnier sait faire des miracles avec nos chaussures les plus abîmées. Il peut également développer d’autres compétences comme l’entretien des objets en cuir, le cirage ou la vente d’accessoires tels les lacets ou les semelles. Un coordonnier peut gagner 1 400 € nets par mois..

Le cireur de chaussures

Le cireur de chaussures est toujours présent dans notre quotidien. Loin du stéréotype du jeune homme assis sur un tabouret au coin d’une rue, les mains noires de cire, on fait désormais appel à lui dans les entreprises, les salons, les grands magasins, et à … L’Elysée, notamment grâce à Aquilino Morelle. Un cireur de chaussures peut gagner entre 20 et 30 euros de l’heure. Le prix varie selon les chaussures : 5 € en moyenne pour les souliers et 7  € pour les bottes.

Le ramoneur

Le ramoneur n’a pas disparu grâce à … La loi ! En effet, elle prévoit que tous les propriétaires des maisons équipées d’une cheminée doivent régulièrement la faire inspecter, afin d’éviter d’éventuelles incendies en cas d’utilisation. Les ramoneurs sont particulièrement demandés en hiver. Tellement d’ailleurs qu’il y a même pénurie ! Le salaire d’un ramoneur est situé entre 1.600 et 2.200 € nets par mois.

Le barbier

Le barbier a repris du poil de la bête, car la barbe est devenue un véritable phénomène de mode. Qu’elle soit courte ou longue, les hommes font désormais très attention à leur pilosité et l’entretiennent amoureusement. Un barbier débutant est payé aux alentours du Smic et peut gagner entre 1 800 et 2 000 € nets après plusieurs années d’expérience. Sans compter les pourboires !

Le facteur d’orgues

Le facteur d’orgues, appelé aussi organier, est spécialisé dans la conception, la fabrication, la restauration et l’entretien des orgues. Il y a environ 40 000 églises en France, toutes munies de ces gigantesques instruments de musique. Beaucoup de travail en perspective pour une profession qui est payé le Smic à ses débuts, mais avec la possibilité d’être agrémentée de primes.

Tuxboard