Rudy Gobert signe un contrat à plus de 100 millions de dollars !

NBA: Miami Heat at Utah Jazz

Le gros lot tombe…

On se doutait que le Jazz, la franchise NBA de l’état d’Utah, ne manquerait pas l’occasion de prolonger notre Rudy Gobert national. La question était surtout de savoir quand.
En effet, l’équipe résidant à Salt Lake City aurait pu attendre jusqu’à l’été prochain avant d’offrir le pactole à son joueur. À en croire la presse américaine, le pivot français, référence défensive de la NBA, connu pour ses contres dévastateurs, a paraphé dans la nuit un contrat entre 101 et 102 millions de dollars, étalés sur 4 ans !

Il est vrai que ces chiffres peuvent paraître hallucinants. Pourtant, ils font naturellement écho à l’augmentation spectaculaire des salaires des joueurs depuis l’an dernier. Plus délirant encore, le natif de Saint-Quentin aurait pu toucher encore plus d’argent si il avait joué la montre. Cependant, après une préparation pour les JO de Rio tronquée par les négociations de contrat, le joueur et son agent, Bouna N’Diaye, ont préféré signer rapidement. Ainsi, Rudy Gobert peut entamer cette nouvelle saison le plus sereinement possible.

Et comme le répète ce dernier :

Au bout d’un moment, la valeur de l’argent devient… abstraite. On parle de dizaines de millions de dollars, mais tout cela est tellement virtuel. On ne peut pas refuser un tel contrat.

Il convient naturellement d’acquiescer devant tant de lucidité…

… et tout le monde en profite !

En outre, Rudy Gobert n’est pas le seul français de NBA à toucher le gros lot cette année. Ian Mahinmi a effectivement signé avec les Washington Wizards un contrat de 64 millions sur 4 ans. Evan Fournier, le jeune arrière du Orlando Magic, touchera lui 85 millions de dollars sur 5 ans. Encore plus fort, Nicolas Batum, l’ailier des Charlotte Hornets, a cet été prolongé pour de 125 millions de dollars sur 5 ans ! Faisant de lui le sportif français le mieux payé de tous les temps.

france medaille bronze euro basket 2015

Enfin, il convient de préciser que tous ces représentants du drapeau tricolore Outre-Atlantique sont représentés par l’agence ComSports… En somme, Bouna N’Diaye n’aura décidément pas perdu son été ! On attend bien sur de voir si nos chers frenchies sauront se montrer à la hauteur de leurs contrats. Cependant, au vu de leur début de saison respective, la relève du basket français semble assurée !

Tuxboard