BlogTests Jeux vidéoTest de MyNinja, le jeu flash addictif dans l’univers de Naruto

Test de MyNinja, le jeu flash addictif dans l’univers de Naruto

Myninja naruto

MyNinja est jeu flash free-to-play avec de nombreuses composantes RPG se déroulant dans l’univers de . Lorsque l’on m’en a parlé pour la première fois, on me l’a présenté comme étant hautement addictif. On ne m’avait pas menti. En effet, il ne s’agit pas, comme la plupart des jeux flash, d’un titre auquel on joue quelques minutes ou quelques heures avant de l’oublier. Un peu comme Ogame par exemple, le jeu est relativement fourni et demande une implication journalière et de nombreuses heures de jeu pour profiter d’une expérience complète. L’implication en vaut-elle la chandelle ? Réponse dans ce test.

Vous n’avez pas envie de lire le test et preferez lancer une partie de suite, cliquez ici pour vous inscrire gratuitement au jeu.

Le but de MyNinja est simple : monter une équipe de ninjas jusqu’au niveau maximum et l’améliorer pour devenir le meilleur du serveur. En dehors de son personnage principal, choisi parmi 3 classes (en gros un spécialiste sorts, un corps-à-corps et un mélange des deux), il est possible de recruter des ninjas connus issus du manga/animé. Un système d’équipement un peu rudimentaire (nombreuses statistiques, mais peu d’objets différents et pas de changement visuel sur les personnages) permet de les améliorer. RPG oblige toujours, il est aussi possible d’améliorer ces objets, d’en fabriquer, ou encore d’améliorer les statistiques de son équipe par de nombreux moyens autres que la simple montée en niveau. On pourra rapidement citer des pilules, des armes spéciales, des mini-jeux, ou encore un familier et un Bijû (un méga familier) dont on peut plus ou moins diriger l’évolution au fil des niveaux.

Les 3 classes

Les 3 classes

Passif agressif

Et c’est là que l’on touche le premier problème de MyNinja : malgré les très nombreux moyens pour améliorer son équipe, ceux-ci sont presque tout le temps passifs et ne font au final que monter les statistiques brutes de ses personnages (force, chakra, endurance, agilité…etc.). Même chose pour les combats puisqu’en dehors de choisir la composition et la formation de votre équipe (un tank à l’avant et des personnages orientés attaque ou défense derrière) et l’unique sort qu’utiliseront tout seul vos personnages au combat (votre héros à le choix, ceux issus de n’ont qu’un seul sort), il n’y a aucun véritables choix ou action à réaliser lors des affrontements qui se déroulent au tour par tour. Les combats sont linéaires et automatiques et l’issue est uniquement décidée par une opposition de statistiques brutes et la chance.

Le seul endroit où vous pourrez un peu influencer les combats en dehors des stats

Le seul endroit où vous pourrez un peu influencer les combats en dehors des stats

Bien entendu, format free-to-play oblige, il est possible de dépenser du vrai argent pour améliorer son expérience de jeu via un système de grades « VIP ». Plus son grade est élevé, et donc plus on dépense d’argent, plus les bonus débloqués sont importants (taille du sac, cadeaux, possibilité de passer rapidement les combats, supprimer les décomptes, accès à des fonctionnalités bloquées ou limitées autrement…etc.). Pour information, 1 dollar donne 40 pièces d’or et chaque niveau VIP (en tout cas le premier) demande 100 pièces d’or.

Un bout des bonus VIP

Un bout des bonus VIP

Activités Bunshin no Jutsu

Il y a heureusement plein (plein) d’autres moyens gratuits de récupérer des récompenses, de l’expérience et de la monnaie (argent, or et coupons, toutes utilisées pour acheter des objets et bonus), comme se connecter quotidiennement, gagner des mini jeux aléatoires, accomplir des actions et missions journalières ou encore remplir des hauts faits. De même, les possibilités de combattre sont nombreuses, que ce soit contre l’IA (mode histoire, épreuves diverses, évènements journaliers à heures fixes…) ou contre d’autres joueurs dans un système d’arènes. À noter de plus que pour débloquer certains évènements il faut obligatoirement faire partie d’une guilde et que pour le semblant de mode donjon débloqué au niveau 40 il est préférable (mais pas obligatoire) d’avoir des amis.

L'interface est un brin chargé par moments

L’interface est un brin chargée par moments

Passée l’euphorie des 30 premiers niveaux où le joueur est littéralement bombardé de (trop de) nouvelles entrées et fonctionnalités à chaque montée (améliorer son équipement, recruter des ninjas, partir à la chasse au trésor, déblocage d’activités à plusieurs, guilde…etc.), les choses se tassent par la suite. S’il reste des tonnes de choses à faire toute la journée malgré les différentes limitations (via un timer ou un nombre maximum d’utilisation par jour) pour améliorer son équipe et gagner de l’argent, la montée en niveau devient elle un peu plus pénible. Pour débloquer des zones de l’histoire d’un niveau supérieur au sien et réussir à passer des niveaux trop difficiles pour son équipe en mode Royaume et Épreuves, le principal moyen (il y en a heureusement d’autres) revient souvent à faire 10 fois le même « donjon » ou des quêtes secondaires qui demandent de terminer 10 fois un niveau déjà terminé. Ni sexy ni passionnant, surtout lorsqu’on ne peut pas passer les combats (heureusement qu’il est possible de faire 10 combats d’un coup via un timer qui bloque le jeu 30 minutes).

Les "donjons" baptisés Croisades Ninja où la vie ne remonte pas entre les combats

Les « donjons » baptisés Croisades Ninja où la vie ne remonte pas entre les combats

Un bol de rāmen ça va, plusieurs…

Vous l’aurez compris, MyNinja mise sur la quantité pour se rendre addictif. Cela fonctionne plutôt pas mal malgré les redondances des activités, tant dans les actions à effectuer que les bonus débloqués. Mais cela affecte-t-il la qualité ? Oui et non. Plutôt joli pour un jeu flash et très respectueux du support d’origine (animations, noms, histoire…etc.), le jeu est même traduit (souvent approximativement) en français et l’interface est correcte pour un jeu sur navigateur. Dommage cependant qu’il n’y ait aucun bruitage ou voix et que la musique issue de l’animé tourne très très rapidement en rond.

La fenêtre pour équiper votre équipe

La fenêtre pour équiper votre équipe

Le plus gros point faible de MyNinja, en dehors de sa répétitivité et de son modèle économique (relativement intrusif, mais pas indispensable heureusement, en tout cas pas à bas niveau), réside dans ses systèmes trop simplistes. Malgré quelques choix opérés par le joueur (placement, composition et équipement de son équipe, choix d’un sort), on passe son temps à cliquer de combats linéaires en combats linéaires en laissant faire les statistiques brutes (qui ne sont d’ailleurs pas hyper claires en passant) sans réellement intervenir. Dommage de ne pas pouvoir manipuler ses personnages et familiers et de n’être qu’un simple spectateur. Même chose pour de nombreuses activités basées uniquement sur la chance (pierre papier ciseau, roulette…) ou des timers. Le skill importe peu et cela ne motive pas énormément à aller jusqu’au bout.

Conclusion

Un écran que vous allez souvent voir

Un écran que vous allez souvent voir

Dans MyNinja, il y a boire et à manger. Mais on se trouve plus dans un McDonald rapidement bourratif que dans un restaurant gastronomique. Si le concept de ce RPG flash est sympathique et pourra plaire aux fans de Naruto, il s’essouffle assez rapidement notamment à cause de certaines mécaniques pas assez poussées et d’un fort sentiment de répétitivité et de trop grande passivité. Reste que le jeu est malgré tout assez addictif et que les plus motivés pour atteindre le niveau maximum pourront s’occuper un grand nombre de jours.

Quelques précisions importantes pour les plus gros joueurs (même si le jeu peu très bien être parcouru de manière occasionnelle sans pression). Cette toute récente version française de MyNinja est en retard au niveau du contenu et des fonctionnalités par rapport aux versions chinoises et US bien plus anciennes. Ces dernières sont plus complètes (entrées et évènements en plus, tournois entre guildes et serveurs…etc.) et la version française a pour volonté de rajouter ces éléments petit à petit et d’ouvrir plus de serveurs.

Un peu comme un compétitif, le but ultime de MyNinja est le PVP et non le PVE. Même si à très haut niveau, c’est-à-dire entre 100 et 150 (ce qui vous demandera déjà plusieurs mois de farming journalier intense, ce qui est clairement trop long), de nouvelles possibilités sont offertes aux joueurs (voir captures ci-dessous), ce jeu flash fait davantage la part belle aux mathématiques qu’au talent. Un peu comme des joueurs pros d’arène sur World of Warcraft mais sans intervention de votre part lors des combats, il faudra optimiser la moindre statistique, la moindre arme, la moindre gemme de son équipe avant l’affrontement pour espérer l’emporter, puisqu’ils sont absolument automatiques. Si vous voulez atteindre le sommet de MyNinja, il faudra vous munir d’une grosse dose de patience et d’un amour immodéré du chiffre.

Pour tenter l’aventure, ça se passe ici : MyNinja

Ci-dessous, des codes pour une récompense dans le jeu aux plus rapides. Code non cumulable, un par joueur.

132B-8246-313E-56A8-190C
D549-5CF3-A182-77B4-93CF
F4E5-A80E-E7B7-2022-DA93
7C7D-1D3C-7A19-1715-085D
BF44-B4DC-E630-FDF2-844B
411F-215B-82B3-84F6-74BE
145A-5E1C-C764-B908-62AA
42A5-00A9-9032-CF84-604C
3092-AC47-DAB7-0878-C54B
2080-8A6E-2AAA-49ED-BC7A

MyNinja 8MyNinja 9MyNinja 10MyNinja 11

Publié le 18 septembre 2014 à 17:09, par :
aGa // Twitter // Google+

Journaliste passionné de jeux vidéo et de nouvelles technologies, et accessoirement gros mangeur de séries TV.

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches