Allergie aux pollens ou coronavirus, comment les différencier ?

En cette période de pandémie de coronavirus, tout signe – même insignifiant- nous met dans un état d’alerte.

Eternuement, rougeur ou écoulement du nez constituent des signes qui sont parfois trompeurs mais auxquels nous devons faire attention.

Les quelques lignes ci-dessous apportent quelques différenciations à maitriser entre le virus mortel et l’allergie au pollen.

Les symptômes communs aux allergies aux pollens et au Coronavirus

Comme les premières manifestions de l’allergie aux pollens et du Coronavirus semblent être l’écoulement du nez, les deux maladies présentent de fait des similitudes.

Allergie aux pollens et Coronavirus, une infection nasale

Tout le monde sait que l’écoulement du nez constitue l’un des premiers symptômes du Coronavirus, tout comme l’allergie aux pollens. En effet, le Coronavirus et l’allergie aux pollens sont dus à des infections qui se sont logées au sinus. Les écoulements du nez suite au Coronavirus sont dus à un virus comme son nom l’indique et ceux d’une une allergie, à des agents allergènes. Dans ce cas, les pollens constituent les agents allergènes en question.

Allergie aux pollens ou Coronavirus, tous deux se logent en premier lieu dans le sinus. En cas d’allergie, les manifestations se limitent à des éternuements et des écoulements de nez. Par contre, en cas de Coronavirus, l’attaque du virus s’étend jusqu’aux autres organes respiratoires passant des poumons et se terminant même au cœur.

Production d’anticorps, une réaction normale du corps face aux pollens et au coronavirus

Face au Coronavirus et à l’allergie aux pollens, le corps humain produit automatiquement des anticorps. L’aggravation des effets et impacts varie par la suite de la résistance de chaque individu. En effet, face aux pollens ou au coronavirus, chaque personne manifeste automatiquement des symptômes mais dont la gravité et l’intensité varient en fonction de la physiologie.

Aussi, on ne s’étonne aucunement de voir des personnes atteintes du Coronavirus asymptomatiques et d’autres qui ne présentent aucune manifestation face aux pollens. C’est effectivement dû à la qualité des anticorps. Par ailleurs, la prise de médicaments antihistaminiques pallie rapidement aux réactions allergiques. A l’opposé, le virus quitte naturellement le corps humain, malheureusement à son bon vouloir.

Manifestations spécifiques au Coronavirus

Si le coronavirus et l’allergie aux pollens présentent des signes similaires, il n’en reste pas moins que le Coronavirus présente des signes spécifiques.

Troubles respiratoires aigus, des signes qui ne trompent pas

On a souvent entendu parler de « Cas graves » durant cette crise sanitaire sans forcément savoir les véritables manifestations, nous allons vous les présenter en quelques mots. Si le coronavirus commence par un écoulement du nez, il vire rapidement à des problèmes respiratoires plus graves. En effet, le virus s’attaque aux cellules et nerfs qui les empêchent ainsi de fonctionner normalement et les toux s’en suivent facilement.

Aussi, le traitement du coronavirus peut parfois prendre des allures catastrophiques par des respirateurs artificiels. Le traitement passe par des vitamines, antibiotiques et du paracétamol : le premier pour renforcer la résistance du corps face au virus, le second pour pallier les infections et le dernier, pour réguler la température.

Fatigue et excès de fièvre, des symptômes qui ne trompent pas

Outre les problèmes respiratoires, une température élevée et une fatigue accompagnent le Coronavirus, des signes qu’on ne retrouve pas en cas d’allergie aux pollens mais qui le rapprocherait plutôt au paludisme. Comme vu précédemment, les médicaments à base de paracétamol traitent ces excès de fièvre.

Dans la foulée, des courbatures se présentent aussi au niveau des jambes et chevilles. Ces sensations de fatigue ne se ressentent pas non plus en cas d’allergie aux pollens. Une prise de paracétamol est souvent efficace dans ce contexte.

Manifestation de l’allergie aux pollens

L’allergie aux pollens présente aussi des signes distincts du Coronavirus.

Rougeurs et éternuements incessants

Si les premières manifestations de l’allergie aux pollens se constituent d’écoulement du nez, des éternuements continus sont tout aussi possibles et très fréquents. Un contact direct avec du pollen entraine des rougeurs et des urticaires que l’on ne retrouve pas en cas de Coronavirus.

Par ailleurs, les réactions allergiques peuvent aussi par des troubles respiratoires. Contrairement au Coronavirus, ceux-ci sont dus à des œdèmes au niveau de la gorge et non à des attaques des cellules en cas de Covid-19.

Traitements à base de médicaments antihistaminiques

Le traitement des réactions allergiques aux pollens se fait simplement par prise par voie orale d’antihistaminiques. En cas d’urgence et sur des cas graves, des injections sont administrées. En cas d’éruption cutanée, divers pommades pour des applications externes présentent des effets immédiats.

De fait, les réactions allergiques sont très faciles de traitement que le Coronavirus qui requiert une multitude de médicaments à effets éclectiques. D’autre part, l’administration de vaccin présente une mesure préventive efficace et reconnue si elle reste encore très hypothétique dans la prévention du Coronavirus.

Les dernières publications
Tuxboard