BlogActusLes derniers mots glaçants des pilotes avant les crashs

Les derniers mots glaçants des pilotes avant les crashs

A quoi peuvent bien penser les pilotes avant un ? Incrédulité, crainte, émotions, et parfois un peu d’ironie, comme pour faire un pied-de-nez à la mort.

Les boîtes noires enregistrent les données de vol, ainsi que les conversations dans le cockpit. En cas de , elles sont toujours un témoignage glaçant des derniers instants des pilotes. On a pu découvrir les messages des pilotes sur les différentes craintes que l’on peut avoir en avion, ou ce pilote qui explique le pourquoi des turbulences, mais face à la mort inéluctable, chaque personne a eu sa façon de dire adieu à la vie.

« Bonne nuit, au revoir nous périssons ! »

Le vol 5055 de la LOT Polish Airlines se dirigeait vers New York en 1987,  quand son moteur n°2 a explosé. Les débris ont alors provoqué un incendie dans la soute.

L’ s’est écrasé dans les bois de Kabaty, en Pologne. Apparemment, les derniers mots de l’équipage étaient : « Bonne nuit, au revoir, nous périssons ! »

« Ne fais pas ça »

Le vol Boeing 737 de Flydubai s’est écrasé sous la pluie et le vent.

Une enquête sur la catastrophe a révélé que le pilote avait dit à un membre d’équipage: « Ne fais pas ça« .

Quelques instants plus tard, l’ a explosé, tuant les 62 personnes à bord.

« P*tain, on est mort ! »

Il a fallu deux ans pour récupérer la boîte noire du vol 447 d’Air France, qui s’est écrasé dans l’Atlantique en 2009.

Avant l’impact, qui tuera les 228 personnes à bord, le pilote a crié : « Putain, on est mort ! »

« C’est tout les gars ! Putain ! »

Le vol 352 d’Air Vladivostok a perdu la contrôle en Russie, tuant 136 passagers et neuf membres d’équipage.

Selon planecrashinfo.com, les derniers mots du pilote étaient : « C’est tout les gars ! Putain ! »

« En fait, ces conditions ne semblent pas très bonnes du tout, n’est-ce pas ? »

Le vol 901 d’Air New Zealand devait se rendre en Antarctique pour un voyage touristique. Suite à une erreur de plan de vol, et une illusion optique, l’avion a percuté le mont Erebus, tuant les 257 personnes à bord.

L’une des dernières choses que le pilote a dites étaient : « En fait, ces conditions ne semblent pas très bonnes du tout, n’est-ce pas ? »

« Ma, je t’aime. »

Le vol 182 de la Pacific Southwest Airlines est entré en collision avec un Cessna 172, dirigé par un élève pilote, en 1978. Les deux avions se sont écrasés dans le North Park, à San Diego.

A bord, il y avait 135 personnes, dont deux enfants. On a entendu un membre de l’équipage dire : « Ma, je t’aime. »

« Oh, j’ai actionné la manette du mauvais côté. »

En 2015, juste deux minutes après son décollage de l’aéroport de Taipei Songshan, le vol 235 de TransAsia Airways s’est crashé.

Le pilote avait coupé accidentellement le moteur gauche de l’avion, alors que le moteur droit était en panne.

Il n’y a eu que 15 survivants parmi les 53 passagers et les cinq membres d’équipage. Les derniers mots du pilote étaient : « Oh, j’ai actionné la manette du mauvais côté« .

Publié le 15 novembre 2017 à 10:04, par :
Emma Renaux

Thématiques :

Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches