Ce qui vous attend avec les mesures d’Emmanuel Macron pour l’éducation

Un mois après son élection à la tête de l’Elysée, Emmanuel Macron dévoile petit à petit son programme pour l’éducation pour les cinq années à venir.

Parents d’élèves, de collégiens ou de lycéens, découvrez ce qui vous attend avec les mesures du président de la République.

mesures macron éducation nationale

Les principales mesures d’Emmanuel Macron pour l’éducation

Après sa nomination au ministère de l’Education nationale, le ministre Jean-Michel Blanquer révèle les nouveaux chantiers pour les écoles, les collèges et les lycées.

des rythmes scolaires plus assouplis ?

Dès la rentrée 2017, les rythmes scolaires pourront être assouplis, en fonction de la ville où vous habitez.
À Paris, l’enfant reste sur un rythme de quatre jours et demi travaillés avec les activités périscolaires. À l’inverse, à Marseille ou à Nice par exemple, certaines villes peuvent abandonner la réforme et revenir à une semaine de quatre jours.

Aucun devoir à la maison ?

Les « devoirs faits » sont l’une des dernières annonces faites par Jean-Michel Blanquer.

Dès la rentrée prochaine, l’objectif est que les enfants rentrent chez eux devoirs faits. Ça signifie que des devoirs, il y en a, mais qu’ils ne sont pas faits pour être faits à la maison mais plutôt dans l’établissement, de façon à créer une forme de tranquillité en famille sur ces sujets, d’amenuiser les inégalités qui peuvent exister entre les familles.

En résumé, l’enfant n’aura plus besoin d’effectuer ses devoirs à la maison puisqu’ils auront été faits à l’école (et dans les collèges).

Ces devoirs seront réalisés en étude, avec des professeurs qui seront sollicités pour ces heures supplémentaires.

Le retour des langues mortes au collège

Après avoir été supprimé par l’ancien gouvernement, les langues mortes feront leur retour au collège. Ainsi, les collégiens pourront intégrer une section européenne où ils pourront apprendre le latin ou le grec.

Le bac réduit à 4 matières principales ?

À l’instar du brevet des collèges, le baccalauréat pourrait être recentré autour de quatre matières principales. Par contre, le principe du contrôle continu sera appliqué pour les autres matières.
Sur BFMTV, Jean-Michel Blanquer a indiqué qu’il souhaitait un « bac musclé ».

Il faut éviter qu’il soit trop épais et se concentrer sur les matières principales.

Les dernières publications
Tuxboard