BlogInsoliteElle passe des années à se débarrasser de ses poils mais elle décide enfin de se montrer telle qu’elle est

Elle passe des années à se débarrasser de ses poils mais elle décide enfin de se montrer telle qu’elle est

Date de dernière mise à jour : le 22 février 2018 à 7 h 42 min

Une femme qui a passé toute sa vie à se raser tout le corps parce qu’elle se sentait comme une « freak » a décidé d’abandonner le rasoir.

Leah Jorgensen, 33 ans, a décidé d’adopter le look naturel, après avoir lutté avec le syndrome des ovaires polykystiques depuis quelques années.

Le syndrome est un trouble hormonal qui peut entraîner un hirsutisme, ou une croissance anormale des poils.

À partir de l’âge de 14 ans, elle a été qualifiée d’« homme » par des intimidateurs cruels, alors elle a porté des chemises à manches longues et à col haut avec un pantalon long pendant 13 ans dans une tentative désespérée de cacher ses cheveux.

Vers la fin de la vingtaine, Leah se tourna vers le rasage et passa des heures à enlever minutieusement les poils sur son menton, ses joues, sa lèvre supérieure, sa poitrine, son ventre, ses bras, ses jambes et son dos.

Elle avait tellement peur que lorsque les gens se rapprochaient d’elle et voyaient les cheveux sur son visage, elle n’a pas eu son premier baiser jusqu’à l’âge de 27 ans. Elle a même évité le dentiste pendant 12 ans.

Depuis, cependant, Leah Jorgensen a abandonné le rasoir et a pris l’habitude de montrer les cheveux en public, disant qu’elle se sent ‘responsabilisée’.

Elle espère que son histoire donnera du courage aux autres femmes, en disant:

Je n’avais jamais vu de femmes qui me ressemblaient. J’avais tellement honte que je ne voulais pas en parler. Ma façon de faire face à cette honte et à cette gêne était de me cacher. Mon objectif quotidien depuis longtemps était de passer, la journée sans que personne ne se rende compte à quel point j’étais poilue.

Parce que j’en ai tellement, c’était très difficile de le cacher. J’ai développé de l’anxiété et cela a vraiment eu des répercussions sur ma santé mentale.

one more from vacation. i miss the beach! ☀️🐚 ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ • #happyandhairy #latergram #nomorehiding #loveyourself #bodyhairdontcare #bodyhair #bodyhairlove #hairywoman #hairywomen #hairygirls #hirsutism #bodyhairisbeautiful #hairy #notyourfetish #leghair #hairylegs #effyourbeautystandards #pcos #pcosgirl #bodypositive #bodypositivity #bodyhairpositivity #bodylove #beach #gulfofmexico

A post shared by leah✨happy & hairy (@happyandhairy) on

J’ai eu une mauvaise expérience avec mon médecin. Elle n’avait jamais vu un cas d’hirsutisme aussi extrême et elle fut surprise et fit une expression faciale. Elle avait une figure sur un bout de papier et elle dessinait où étaient les cheveux. J’étais si sensible que cela m’a vraiment bouleversé et m’a fait me sentir comme un monstre.

Au lycée, une camarade de classe a remarqué les cheveux sur mon visage et il y avait ce groupe de filles qui me taquinaient à ce sujet et qui m’appelaient un homme.

Je me sentais honteuse, gênée et effrayée, comme si j’étais moins une femme.

i love the different colors and patterns and textures of my body hair. it fascinates me how different it can be!🌱 • #happyandhairy #nomorehiding #loveyourself #bodyhairdontcare #bodyhair #bodyhairlove #hairywoman #hairywomen #hairygirls #hirsutism #bodyhairisbeautiful #hairy #hairyarms #hairychest #hairytummy #hairystomach #armhair #chesthair #notyourfetish #effyourbeautystandards #pcos #pcosgirl #bodypositive #bodypositivity #bodyhairpositivity #bodylove #normalizebodyhair

A post shared by leah✨happy & hairy (@happyandhairy) on

Elle a continué:

Je me couvrais de vêtements et me rasais le visage, et si je voulais montrer une partie de mon corps, je le rasais.

Il fait chaud et humide ici en été et je porterais des sweats à capuche toute l’année donc je serais noyé dans la sueur.

Les gens me demandaient: «Pourquoi portez-vous cela? Et je disais juste « Laissez-moi tranquille ».

J’étais vraiment convaincu que je perdrais mes amis et ma famille me renierait et je ne serais pas capable d’obtenir un emploi ou un petit ami, je vivrais juste une vie misérable seule.

En décembre 2015, Leah a été heurtée par une voiture et a dû être transportée à l’hôpital dans une ambulance, pendant laquelle les ambulanciers paramédicaux lui ont coupé ses vêtements pour qu’elle puisse être traitée.

Elle a subi une intervention chirurgicale et une thérapie, et c’était la première fois que les gens voyaient l’étendue de la croissance de ses cheveux de près pour la première fois.

Elle a dit que l’expérience l’avait aidée à surmonter son anxiété, car le personnel médical la voyait seulement comme une personne, et ne se souciait pas de ce à quoi elle ressemblait.

À cette époque, Leah a trouvé un homme qui l’a trouvée attirante, les poils du corps et tout ce qui, dit-elle, a aidé à lui donner le courage dont elle avait besoin.

Elle a affirmé :

« J’ai réalisé que je n’ai jamais vraiment détesté les cheveux. Le problème n’était pas les cheveux, c’était la perception des gens.

Je pensais: “Assez, c’est assez”. Je ne voulais plus fuir.

Leah ne s’est pas rasé les cheveux pendant une année entière, et Leah dit qu’elle se sent bien. Elle porte des hauts, et montre ses jambes en public.

Elle a même porté un bikini pour la première fois l’été dernier et possède un  compte Instagram avec plus de 2 000 abonnés.

Leah affirme:

« Les gens regardent ou essaient de prendre des photos, mais je m’y attends parce que vous ne voyez pas vraiment de femmes qui me ressemblent.

J’avais l’habitude d’avoir peur des gens qui remarquent mes cheveux, mais maintenant je les embrasse et je les laisse pousser. Je suis unique et c’est parfaitement bien.

Je me rase encore le visage parce que j’aime mon visage sans cheveux, mais je me rasais plusieurs fois par jour et maintenant je ne le fais plus que quelques jours.

Cela a été incroyablement stimulant. J’espère que mon histoire donnera du courage aux autres. Et aux femmes qui ont l’hirsutisme; vous n’êtes pas seul. »

Le mois prochain, Leah sera l’une des 100 femmes qui seront photographiées pour un livre qui fait la promotion de la diversité dans le cadre d’un projet intitulé Underneath We Are Women.

#Repost @longwrongroad ・・・ next month i am traveling to NYC to be a part of the @underneath_we_are_women project. Underneath We Are Women is a photobook coming out in 2019 that will showcase the diversity of women through honest and raw photographs. 100 women, 100 bodies, 100 stories! super cool, right?!😍😎 but there are other women who have important stories to tell that need assistance getting to NYC and LA to be a part of this amazing project. there is a link in my bio to a gofundme page if you’re able to contribute to help get their stories told. thanks y’all!!!🙌🏼 #underneathwearewomen #bodydiversity #effyourbeautystandards

A post shared by leah✨happy & hairy (@happyandhairy) on

Il s’agit simplement de montrer les effets néfastes que les normes de beauté traditionnelles peuvent avoir, en particulier sur les femmes qui ont constamment d’autres personnes à leur dire “ce qu’elles doivent être”.

Heureusement, avec plus de gens comme Leah, cela va commencer à changer.

Publié le 23 février 2018 à 7:00, par :
malala


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2018 | Tuxboard : concentré de news fraîches