Si vous creusiez un trou dans la terre, dans quel pays sortiriez-vous ?

Presque chaque enfant, une pelle à la main, a eu un jour ou l’autre cette pensée : « Si je creusais un tunnel, est-ce que je sortirai à l’autre bout du monde ?« .

On s’imagine aisément, le visage boueux, émerger au milieu d’un temple Shaolin, en Chine, considérée par la croyance populaire comme « l’autre côté de la Terre » pour Paris.

Théoriquement c’est possible…

Les antipodes sur une sphère désignent deux points diamétralement opposés l’un à l’autre. En observant une carte des antipodes, on remarque que si l’hémisphère nord est peuplé de continents, l’hémisphère sud est en grande partie dominée par les océans.

De ce fait, en creusant à partir de l’hémisphère nord, vous risquez probablement de déboucher dans l’océan. D’ailleurs, selon la carte des antipodes, si vous sautez dans un tunnel souterrain à partir de Paris pour l’autre bout du monde, vous avez de bonnes chances d’émerger quelque part au milieu de l’océan Pacifique, à l’Est de la Nouvelle-Zélande.

Le Groenland à l’Antarctique pourrait être votre meilleur pari, mais vous pourriez également faire un voyage de l’Argentine vers la Chine, ou de l’Espagne vers la Nouvelle-Zélande.

Mais en pratique, ce n’est pas possible

Sinon, le tunnel à travers la Terre est évidemment un fantasme, compte tenu des milliers de kilomètres de roches fendues qui se situent entre nous et l’autre côté de la Terre. Le trou le plus profond du monde est le Kola Superdeeep Borehole, qui descend jusqu’à 12 262 mètres.

Il a fallu près de 25 ans pour y arriver, malgré des températures de plus de 350 degrés Fahrenheit qui ont rendu impossible la poursuite du forage. Malgré ce travail titanesque, l’ouverture n’est même pas assez profonde pour atteindre la croûte terrestre.

De plus, même si nous avions un tunnel abyssal, et que nous pouvions résister à la température, la pression atmosphérique en descente devient de plus en plus intense, atteignant des niveaux similaires au fond de l’océan après seulement 30 milles.

Si on met ces considérations de côté, les scientifiques ont calculé qu’il faudrait 38 minutes pour traverser la Terre en sautant dans un tunnel. En parvenant de l’autre côté, il faudra bien s’accrocher à une paroi, car la gravité va changer de direction, et vous ramener vers le centre où vous risquez de vous balancer éternellement comme une pendule.

Creusez également le trou au mauvais endroit, et vous vous retrouverez dans l’océan…

Tuxboard