Comment survivre aux allergies aux pollens durant les fortes chaleurs

Yeux larmoyants, nez qui coule, éternuements, la gorge qui gratte… autant de symptômes handicapants que connaissent des millions de Français dès que le printemps montre le bout de son nez, se poursuivant en période estivale. Alors comment faire pour que le rhume des foins ne vous gâche pas la vie durant la forte chaleur ? Suivez le guide !

Rhume des foins : comment diminuer les symptômes ?

La pollinose ou allergie aux pollens est due à une réaction immunitaire particulièrement virulente en contact des pollens. Le système immunitaire produit alors de l’histamine, facteur de tous les symptômes de la rhinite allergique. Il est toutefois possible de les minimiser en prenant quelques précautions.

Se protéger des pollens

Le meilleur moyen de se protéger des pollens est de porter à chaque sortie des lunettes de soleil ainsi qu’un chapeau. Si vous êtes en voiture, évitez de rouler vitres ouvertes.

Comme les cheveux retiennent énormément de pollens, se faire un shampoing avant le coucher peut prévenir les allergies nocturnes.

Sécher le linge à l’extérieur est également à proscrire, car les allergènes pourront s’y déposer. Pensez à aérer la maison au moment où les pollens sont moins présents dans l’air (tôt le matin et tard le soir) ainsi qu’à entretenir la climatisation.

Éviter d’exacerber les symptômes

Certaines habitudes et aliments ont tendance à aggraver les symptômes. Ainsi il est mieux de restreindre, voire d’arrêter la consommation de tabac pour amoindrir vos symptômes et ceux des fumeurs passifs qui vous côtoient.

Il en va de même pour les laitages, les graisses, le sucre, l’alcool, les œufs et la farine blanche qui accroissent la sécrétion des mucus donc les affections du pollinose.

Allergie aux pollens : les remèdes de grand-mère pour soulager les symptômes

Malgré toutes prudences, il se peut qu’un rhume de foins se déclenche quand même. En cas de symptômes virulents, consulter un médecin est la solution idéale pour obtenir un traitement adéquat. Cependant, quelques remèdes de grand-mère peuvent aider à faire face aux affections légères.

Les inhalations

Comme la rhinite allergique attaque principalement les voies respiratoires, inhaler de la vapeur d’eau chaude additionnée d’huiles essentielles peuvent soulager les inflammations. Préférez pour cela les huiles essentielles d’estragon, d’eucalyptus, de laurier, de lavande ou encore de camomille.

Les compresses d’eau froide

Appliquer des compresses d’eau froide sur les yeux apaise les irritations des tissus conjonctifs.

Une cure de miel

Une cure de miel peut aider à se désensibiliser naturellement aux allergènes. En consommer en petites quantités durant un période plus ou moins long avant les temps des allergies jusqu’à ce qu’ils se terminent peut diminuer grandement les symptômes (principe de l’immunothérapie). Pour cela, commencez à consommer deux à trois cuillères de miel par jour deux à trois mois précédant l’arrivée des beaux jours, et préférez le miel de votre région.

Les antihistaminiques naturels

Certains aliments contiennent des antihistaminiques naturels, ils peuvent ainsi alléger les symptômes du rhume des foins. C’est le cas de l’ortie et de tous les aliments renfermant de la vitamine C (orange, oignon rouge, pomme, etc.)

Tuxboard