BlogArchitectureLe temple blanc de Chiang Rai est un site extraordinaire à ne pas manquer

Le temple blanc de Chiang Rai est un site extraordinaire à ne pas manquer

Dans le nord de la Thaïlande, se trouve un édifice incroyable, dont sa renommée n’a d’égale que sa beauté. Il s’agit du temple blanc de Chiang Rai dont la couleur et l’ornement sont à couper le souffle.

Un lieu magique, scintillant sous le soleil tropical

Le temple blanc de Chiang Rai est aussi connu sous le nom du Wat Rong Khun ou encore le “ white temple“. C’est un temple bouddhiste, dont la particularité vient de son architecture hors du commun.

On le remarque de loin l’édifice est d’une blancheur éclatante, contrairement aux temples thaïlandais souvent décorés ou ornés de garnitures dorées.

Ajoutés à cette décoration atypique, des milliers de miroirs sont disposés sur la façade pour la rendre étincelante. À savoir que le blanc pur symbolise la pureté du bouddhisme et les miroirs l’illumination. Pour accéder à cette magnifique structure accessible au public, les gens doivent passer par un pont.

De chaque côté du pont se trouve des mains sculptées tordues, symbolisant l’enfer une métaphore qui enseigne que le chemin du bonheur consiste à éviter la tentation, la cupidité et le désir.

Par la suite, le visiteur débouche à la « porte du ciel », gardée par de magnifiques statues. Ces dernières sont considérées comme étant des gardiens du ciel.

D’autre part, les toilettes du bâtiment sont considérées comme les plus ornées et les plus belles de son genre en Thaïlande. Ils sont entièrement en or avec des décorations extérieures magnifiques.

L’œuvre de toute une vie

À la base, le Wat Rong Khun était un vieux temple qui tombait en ruine et il n’y avait pas de fond pour le restaurer. Mais c’est l’artiste Chalermchai Kositpipat qui a décidé d’en faire une véritable œuvre d’art en le rénovant.

Le choix du blanc pour l’artiste visait à inciter les gens à se concentrer sur l’esprit. Pour lui les choses matérielles sont éphémères. Il a vécu au Sri Lanka et à Londres, vendant son art et faisant des expositions en Europe et en Asie. C’est après avoir acquis suffisamment de moyens, qu’il est retourné dans sa ville natale, le Chiang Rai pour entamer la construction du white temple.

D’ailleurs, il a financé ce projet lui-même et a déjà dépensé plus d’un million USD. Mais cela ne l’empêche pas d’accepter parfois des dons pour financer les rénovations.

En 2014, le temple blanc a subi de nombreux dégâts à cause d’un tremblement de terre et fermé au public. Bien que l’artiste ait voulu arrêter le chantier, suite à des avis experts l’édifice alors été vite remise en état depuis de nouveau ouvert au public.

Ce qui est sure, c’est que ce chantier pharaonique ne risque pas si tôt de prendre fin. À défaut de ne pas pouvoir sur rendre place, voici quelques images de ce temple fabuleux. Vous pouvez aussi visiter le compte Instagram du site.

Publié le 15 septembre 2018 à 9:59, par :
Ambre Leclerc


Les dernières publications


Contact | Mentions Légales | Confidentialité | Copyright © 2003-2019 | Tuxboard : concentré de news fraîches